×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    Assurance automobile: La FMSAR s'inquiète de la dégradation des résultats techniques

    Par L'Economiste | Edition N°:485 Le 14/04/1999 | Partager

    · Le marché marocain reste dominé par les assurances dommages

    · Nette progression du chiffre d'affaires des assurances de personnes

    Le marché de l'assurance a réalisé un chiffre d'environ 8,8 milliards de DH(1) en 1998, en progression de 9,4% par rapport à 1997.
    Ces chiffres ont été rendus public hier lors du point de presse tenu par la Fédération Marocaine des Sociétés d'Assurances et de Réassurances (FMSAR). Les résultats du secteur étaient à l'ordre du jour.
    Transparence oblige, le Bureau de la FMSAR a par la même occasion promis de tenir régulièrement des rencontres pour informer le public sur les dispositions ou les nouvelles évolutions du secteur.
    Pour l'essentiel, l'année 1998 reste marquée par la prédominance des assurances dommages. Ces dernières représentent 52,14% du chiffre d'affaires global en progression de 4,8% par rapport à 1997 (4,584 milliards de DH en 1998 contre 4,375 milliards). Par sous-catégorie, l'assurance automobile a réalisé une augmentation de 8, 85% contre 4,31% l'année dernière (3,4 milliards de DH en 1998 contre 3,1 milliards). Cette hausse est attribuable selon la FMSAR "à la majoration du tarif intervenu le 1er janvier 1998". La part de l'automobile dans le portefeuille global a accusé une légère baisse (38,77% en 1998 contre 40,38% en 1997). En revanche, comparée à l'ensemble de la branche assurance dommage, cette part a augmenté (74,36% en 1998 contre 71,59% en 1997).

    Part de marché relativement stable pour l'incendie


    Pour les assurances transports, le chiffre d'affaires s'établit à 474,2 millions de DH, soit une progression de 0,01% par rapport à l'année dernière. A ce niveau, les garanties des marchandises transportées et maritimes ont sensiblement augmenté (respectivement de 0,56% et 5,58%).
    Par contre, le chiffre d'affaires aviation accuse un net recul par rapport à 1997 (25,2%). L'assurance transport représente 5,38% des primes émises par le secteur en 1998 (contre 5,90% en 1997), alors qu'elle est de 10,34% (contre 10,84% en 1997) des encaissements du marché au titre de l'assurance dommage.
    Côté assurance incendie, en évolution de 6,02%, l'encaissement au titre de l'exercice 1998 est de l'ordre de 463,98 millions de DH (contre 437,65 millions en 1997). La part de marché de cette catégorie reste "relativement stable", selon la FMSAR, puisqu'elle est passée de 5,45% en 1997 à 5,26 en 1998 du chiffre d'affaire global du secteur. Par rapport à la branche assurance de dommage, l'assurance incendie représente 10,12% en 1998 contre 10% en 1997.
    Pour sa part, l'assurance responsabilité civile générale a réalisé l'évolution la plus notable de cette branche (11,34% en 1998 contre 6,43% en 1997) . Le chiffre d'affaires de cette catégorie est de 154,79 millions de DH contre 139,02 millions en 1997. La part de marché en légère évolution est de 1,76% par rapport au CA global du secteur contre 1,73 en 1997, et de 3,38% en 1998 par rapport à la branche assurance dommage contre 3,18% en 1997.

    Accidents corporels: La sonnette d'alarme


    Avec 4,1 milliards de DH, les assurances personnes sont en hausse de 13,11%. Cette branche représente 47,55% du total des primes émises.
    "Cette évolution du CA est due à un développement important en assurance individuelle et en assurances de groupe", indique la FMSAR.
    A ce niveau, les sous-catégories assurance-vie et épargne, assurance individuelle et assurance de groupe ont enregistré respectivement 2.301,43, 518,01, et 1.783,42 millions de DH. Quant à l'assurance accidents du travail à l'assurance accidents corporels, elles ferment la marche avec respectivement 862,34 et 1.017,14 millions de DH.
    Les résultats techniques (la sinistralité notamment) ne sont pas encore disponibles. Pour autant, la FMSAR s'attend à une dégradation des résultats de la branche automobile compte tenu de deux facteurs.
    D'abord l'entrée en vigueur en septembre 1998 du système de la bonification pour non-sinistre qui doit se traduire par un manque à gagner en termes de primes (et par conséquent détériorer le rapport S/P) d'environ 6%.
    Ensuite la revalorisation du barème d'indemnisation des victimes d'accidents corporels automobiles qui doit se traduire par "un renchérissement du coût des sinistres de l'ordre de 7,5%", estime la FMSAR.
    Cette dégradation ne manque pas d'inquiéter le groupement des assureurs. Surtout que le problème du TPV est toujours là. A noter que la fréquence des accidents corporels au Maroc est huit fois supérieure à celle de la France et 20 fois à celle de la Norvége.

    K. M.

    (1) Le chiffre d'affaires, communiqué par L'Economiste dans son édition d'hier, ne tenait pas compte des résultats de la Matu qui entre-temps ont été communiqués à la FMSAR.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc