×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Culture

    Art contemporain: Le coup de pouce à la nouvelle génération

    Par L'Economiste | Edition N°:3428 Le 21/12/2010 | Partager

    . Les écoles des beaux-arts en résidence chez Mourabiti . Les élèves de Casablanca et Tétouan exposent dans l’atelier d’artistes . 10 jours pour réaliser, sans aucune influence, leurs oeuvres    Une première au Maroc: de jeunes artistes «en herbe» en résidence.  Et c’est dans la région de Marrakech qu’elle a eu lieu. Les artistes de la ville ocre, qui a abrité récemment la première grande foire de l’art contemporain «Marrakech Art fair», pensent déjà à la relève. Pour preuve, ce coup de pouce donné aux nouvelles générations. D’abord en leur offrant un moment de créativité. Et c’est au Maqam de Tahanaout que quatre élèves des écoles des beaux-arts de Casablanca et de Tétouan ont travaillé. La résidence d’artistes, organisée dans le cadre de la deuxième biennale d’art contemporain de Marrakech qui s’est tenue les 16 et 17 décembre, a réuni les élèves des écoles triés sur le volet, pour un moment de partage de connaissance. Houcine Roual, Hassan Charroudi, Mohamed El Makouti et Abdeljalil Saouli, ont vécu pendant 10 jours et travaillé ensemble. Ils ont réalisé, sans aucune influence, selon leur propre sensibilité, des œuvres artistiques. Le but de cette opération était d’offrir ce moment de partage et de faire de ces élèves des ambassadeurs de leurs écoles respectives. Derrière cette initiative aussi, «l’idée est de donner un coup de pouce aux jeunes artistes pour mettre le pied à l’étrier en leur permettant de faire leur premier pas dans une exposition destinée au grand public». Ainsi, les quatre artistes élèves exposent leurs créations jusqu’à la fin du mois dans ce lieu magique et porteur de créativité. Le vernissage des œuvres des quatre élèves des beaux-arts, qui a eu lieu le 19 décembre à la clôture de la biennale, a reçu du beau monde. Des artistes, des amateurs d’art et des collectionneurs étaient nombreux. On y a vu ainsi des artistes comme André El Baz, Brahim Sadouk, Abderahmane Rahoule, directeur de l’Ecole des beaux-arts de Casablanca, Abdelhay El Mellakh et aussi des galeristes comme Rachid Chraibi… A 30 kilomètres de Marrakech, Tahanaout, l’arrière-pays de la cité ocre, embellit chaque mois davantage. L’entrée de la province toute verdoyante invite au repos et à la créativité. Ici, la province a bénéficié d’un triple effet. Une volonté politique de développement, un militantisme des ONG pour désenclaver des villages de la province et le travail de ces gens de l’art qui font de Tahanaout  leur retraite. Al Maqam, la résidence d’artistes, à l’entrée de la province,  est aujourd’hui un lieu très connu dans le milieu. Elle a été  fondée  par Mohamed Mourabiti, l’artiste peintre dont tout le monde parle. A Al Maqam, il a construit une résidence d’artistes à son image: chaleureuse et conviviale. Cet artiste peintre et collectionneur des marchés aux puces a pensé et fondé cet espace de retraite en 2004 dans un monde verdoyant qui inspire la créativité et à quelques pas de sa maison et son propre atelier. Dans la résidence qu’il a fondée, un autre artiste, Mahi Binebine, y a installé son lieu de travail après une résidence dans l’atelier. «Binebine est un des premiers à avoir adhéré à l’idée et cru au projet», tient à souligner Mourabiti. Dans les milieux de l’art contemporain, la cote de ces deux artistes ne cesse d’augmenter aux yeux des collectionneurs. Demain, s’ils sont bien encadrés et soutenus, de nouveaux talents prometteurs apparaîtront. Encore faut-il les soutenir. La résidence d’artistes de Mourabiti est un premier pas.B. B.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc