×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    Alphabétisation
    Nouveau coup de pouce de l’UE

    Par L'Economiste | Edition N°:3359 Le 10/09/2010 | Partager

    . 110 millions de DH en faveur de la stratégie du ministère. Malgré les efforts, encore 32% de la population ne sait ni lire ni écrireL’UNION européenne (UE) a décidé de faire une rallonge de 110 millions de DH sous forme de don à la lutte contre l’analphabétisme. Un avenant a été signé par Eneko Landaburu, ambassadeur de l’UE, Ahmed Akhchichine et Salaheddine Mezouar mercredi dernier à Rabat. Ce montant s’ajoute aux 187 millions de DH déjà accordés dans le cadre du soutien à la stratégie d’alphabétisation du ministère de l’Education nationale pour la période 2008-2013. Pour le ministre en charge du dossier, «ce geste, qui arrive à un moment crucial, apporte une nouvelle consistance à un programme existant. L’appui de l’UE est donc une marque de confiance dans le travail réalisé et un encouragement à aller plus loin dans ce qui est programmé pour les quatre années à venir».Cependant, le ministre reconnaît que l’effort national en matière de lutte contre l’analphabétisme a besoin d’un cadrage institutionnel. Il s’agit notamment de la création de l’agence nationale d’alphabétisation qui devra gérer de manière souple et efficace. Elle aura à accélérer le rythme des réalisations dans un secteur qui plombe l’économie du pays et son classement au niveau international. L’agence pourra développer ce qui a été fait et explorer de nouvelles niches avec les collectivités locales, le tissu associatif et les entreprises.Pour l’ambassadeur, le Maroc a fait de grands progrès ces dernières années dans la lutte contre l’analphabétisme. Des résultats positifs et encourageants sur la régression du fléau ont été enregistrés. Cependant, 32% de la population est encore analphabète. C’est pour cela que les efforts doivent être maintenus. Pour Eneko Landaburu, le défi est d’augmenter le taux d’alphabétisation particulièrement pour les femmes rurales, pérenniser les cours et surtout régler l’épineux problème de l’abandon scolaire. Ces milliers de jeunes qui quittent l’école grossiront demain les flots massifs des analphabètes. Il est à rappeler que l’éducation est devenue au cours des dernières années, le secteur (avec la Santé) qui a bénéficié des plus importants appuis et investissements accordés par l’UE au Maroc. Pour l’éducation, l’Europe finance actuellement des programmes pour un montant de 1,6 milliard de DH.M.C.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc