×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    Marrakech: Le stade opérationnel fin 2010

    Par L'Economiste | Edition N°:3359 Le 10/09/2010 | Partager

    . Il est conçu à la manière des complexes anglais. Les travaux s’accélèrent . Un investissement de 830 millions de DHLE nouveau stade de Marrakech sera opérationnel fin décembre prochain et ce pour le bonheur du Kawkab local. Avec un investissement de plus de 830 millions de DH et une infra-structure répondant aux normes internationales et au cahier des charges de la FIFA, le complexe sportif se veut être des plus modernes. Le financement est assuré par le Fonds national de développement du sport (FNDS) à raison de 664 millions de DH et le Fonds Hassan II pour le développement économique et social à hauteur de 166 millions de DH. 750 millions de DH ont été consacrés aux travaux. Le reste a été réservé aux études.Etendu sur une superficie de 58 ha, le nouveau stade est conçu sous une forme rectangulaire à l’instar des complexes d’Angleterre. Il accueillera notamment 45.000 places dont 37.000 couvertes, 200 places pour la tribune royale, 600 pour la tribune d’honneur en plus de 1.130 places réservées aux médias.Il abritera, en outre, un terrain de football, une piste d’athlétisme de 8 couloirs, des écrans géants, 98 caméras de surveillance, 31 lieux de restauration en plus de 7.500 places de parking. Le futur stade de Marrakech disposera également d’une salle médias de 1.000 m², un centre de premiers soins et une infirmerie. L’accès à ce complexe, situé à 11 km au nord de la ville sur la route nationale n° 9 (reliant Marrakech à Casablanca), sera assuré par 16 portes et une entrée d’honneur. Ce grand stade devra abriter des compétitions nationales et internationales de haut niveau. Pour clore le tout, 1.400 palmiers seront implantés autour du stade rappelant ainsi le paysage propre à la ville ocre.L’équipe locale sera la première à bénéficier de ce grand projet. Un match d’entraînement sera organisé juste après l’achèvement des travaux de construction des équipements sportifs en novembre 2010. Aussi, «aucun retard ne sera enregistré pour la mise en service de ce complexe sportif», est-il indiqué auprès du ministère de l’Equipement et du Transport. Ce dernier promet un «stade rentable» et ce, à travers des écoles de formation, des salles d’entraînements et autres locaux. La Société nationale de réalisation et de gestion des stades (Sonarges) se chargera ainsi de la vente des sièges de prestige aux entreprises ainsi que de la location de l’espace de congrès. A noter que Sonarges assure la maintenance et le bon fonctionnement des stades de Marrakech, Tanger et Agadir. Pour l’heure, les travaux d’engazonnement du terrain en gazon naturel sont déjà achevés et réceptionnés par un laboratoire agréé par la FIFA et l’IAAF. Les gros et seconds œuvres de l’ouvrage sont entièrement réalisés depuis juin dernier. Quant à la sonorisation et la peinture étanche, leur achèvement est prévu fin octobre. Pour ce qui est des aménagements extérieurs, les espaces verts et les clôtures touchent actuellement à leur fin. Aussi, les services du ministère de la Jeunesse et des Sports, en étroite collaboration avec ceux du ministère de l’Equipement et du Transport, s’activent pour la pose de certains équipements techniques et fonctionnels tels que les sièges des gradins, le tableau d’affichage électronique et les équipements informatiques et téléphoniques.


    Projets maintenus

    EN dépit de l’amer échec dans la compétition pour abriter la première Coupe du monde africaine, le Maroc n’a pas pour autant abandonné les projets de construction des stades. Ceux-ci seront bel et bien livrés en 2010. Outre celui de la ville ocre, deux autres complexes seront achevés au cours de l’année. Il s’agit de ceux de Tanger et d’Agadir.Badr KIDISS (stagiaire de l’ESJC) avec B.S.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc