×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    Agadir: Promo italienne pour l'environnement

    Par L'Economiste | Edition N°:465 Le 17/03/1999 | Partager

    De notre correspondante Malika ALAMI

    · Une quinzaine d'entreprises ont fait le déplacement

    · Les textes marocains relatifs à l'environnement bientôt sur CD-Rom


    C'est avec faste que la Chambre de Commerce d'Agadir a accueilli lundi 15 mars des sociétés italiennes, venues exposer leurs nouvelles technologies pour la protection de l'environnement.
    Cette simple opération commerciale a pris l'allure d'un événement politique grâce à la présence de M. Ahmed Iraqui secrétaire d'Etat chargé de l'Environnement et de M. Guido Martini, ambassadeur d'Italie. Conduits par M. Luigi Sanna, directeur de la Délégation Commerciale de son pays, la délégation italienne comptait une quinzaine de délégués de sociétés. Pour rencontrer les ingénieurs italiens, de nombreux responsables de différents départements ministériels, des communautés urbaines et d'offices notamment (ONE, ONEP, ODEP...) ont fait le déplacement.
    Faisant les honneurs de la maison M. Saïd Dor, président de la Chambre de Commerce d'Agadir, a déclaré dans son allocution d'ouverture: «S'il est un domaine où les efforts doivent être conjugués, c'est bien celui de l'environnement. Le Maroc, comme d'autres pays, est confronté aux problèmes de la pollution. L'apport de nouvelles technologies pour combattre ce fléau est donc nécessaire»
    Prenant la parole à son tour, M. Ahmed Iraqui annoncé que: «la loi sur la protection de l'environnement est en fin de validation, de même qu'un texte sur les déchets solides est en cours d'élaboration».

    M. Iraqui a aussi ajouté que les différents textes relatifs à l'environnement qui ont été élaborés jusque-là au Maroc seront bientôt rassemblés dans un CD-Rom.
    Après les différentes allocutions, les participants ont commencé leurs séances de travail. C'est ainsi que les délégués italiens se sont succédé durant tout le reste de la journée pour présenter leurs sociétés et les différents chantiers auxquels celles-ci ont travaillé dans le pays. Parmi ces entreprises figurent Bioservice, Amga, Acea, toutes spécialisées dans les différents secteurs d'activité de la protection de l'environnement.
    A la fin de ces présentations, l'auditoire a posé des questions sur les solutions à apporter aux problèmes environnementaux que connaît le Maroc. M. Dor a souligné le cas particulier d'Agadir: «Notre ville, de par sa position géographique et le dynamisme de sa population, connaît des problèmes de pollution qu'elle doit gérer d'une manière rationnelle».
    En effet, Agadir doit résoudre différents problèmes dans ce contexte tels que l'amélioration des eaux du port qui risquent de polluer la plage voisine.


    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc