×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Agadir: La prison locale d'Aït Melloul opérationnelle

Par L'Economiste | Edition N°:1452 Le 05/02/2003 | Partager

. Le projet a nécessité une enveloppe de 37 millions de DH La prison locale d'Aït Melloul est désormais opérationnelle. Pour Agadir et sa région, l'implantation de ce centre de détention, d'une capacité de 1.500 détenus (hommes et femmes), était devenue indispensable en raison de l'engorgement de la prison d'Inezgane, une des plus surpeuplées du Royaume. La délégation, à sa tête Mohamed Bouzoubaâ, ministre de la Justice, qui a inauguré la semaine dernière la nouvelle structure carcérale, a découvert la nouvelle architecture que devrait désormais avoir les prisons marocaines. Des cellules spacieuses de douze détenus équipées de lits superposés. Chose curieuse toutefois, pas de matelas. En effet, pour limiter les risques d'incendie et en raison du caractère inflammable des matelas, les sommiers ne sont dotés que de deux grosses couvertures. Une disposition qui sera maintenue jusqu'à la mise en place de détecteurs d'incendie ainsi que d'extincteurs suspendus au plafond. Semblable à une douche, ce système se déclenchera automatiquement en cas de feu, explique un responsable de la prison. Autre nouveauté dans les cellules: les téléviseurs. Chaque cellule est en effet équipée d'un poste. Mais ce n'est pas la seule mesure mise en place pour humaniser le centre carcéral. Outre une nursery égayée de dessins aux couleurs vives sur les murs, où les femmes détenues jouent avec leurs chérubins, la prison offre également des salles de soins et des classes d'alphabétisation. A ceci s'ajoutent des terrains de sport et des ateliers de formation en informatique, menuiserie et couture, mis en place par l'OFPPT.A noter que la prison de 8.000 m2 couverts aménagée sur un terrain de 4 ha a nécessité une enveloppe de 37 millions de DH pour sa réalisation. Ce projet conçu par les architectes Adil Fellouss et Rachid Amatat a été financé par le ministère de la Justice pour sa construction. Le volet équipement estimé à plus de 1,2 million de DH a été pris en charge par la Fondation Mohammed VI pour la réinsertion des détenus.M. A.

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc