×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    Culture

    Agadir: Des œuvres «fauvistes» à l'IF

    Par L'Economiste | Edition N°:3140 Le 30/10/2009 | Partager

    . Des toiles hautes en couleur. La manifestation se poursuit jusqu’au 21 novembreL’Institut français d’Agadir (IFA) abrite depuis le 24 octobre des toiles hautes en couleur. L’auteur de ces œuvres est l’artiste Hervé Metterie, alias Hervé, qui expose à l’IFA jusqu’au 21 novembre.Installé à Assilah depuis trois ans, l’artiste peintre s’inspire de l’architecture et des couleurs marocaines pour la réalisation de ses tableaux aux teintes chatoyantes. Des couleurs qui trouvent aussi leur justification dans le mouvement fauviste auquel Metterie adhère. De fait, à l’instar de Matisse, Cézanne, Gauguin, Derain ou Marquet, Hervé privilégie les contrastes en faisant appel à l’aplatissement de l’espace, à de larges aplats de couleurs pures dans la réalisation de ses toiles, tout en courbes et ondulés. La simplification des formes est rehaussée par la chaleur et la vivacité des tons qui génèrent toutes les émotions. De l’avis de l’artiste Rachid Fassih, «la peinture de Hervé, influencée par le fauvisme, dégage une certaine retenue d’où la tentation de l’apparenter au courant naïf». Les œuvres de l’artiste, réalisées à la peinture à l’huile sur toile ou sur bois, reproduisent un Maroc vivant, gai et chaleureux avec une touche orientale. Ancien dessinateur professionnel de tissus d’ameublement et de linge de maison, Hervé Metterie a réussi sa reconversion dans la peinture. Un art auquel il s’est initié à Montparnasse (Paris) en France. A Assilah, la cité des arts, il expose depuis un an pour aller à la rencontre du public. Il dit vouloir ainsi lui «proposer une symbiose de la tradition des beaux-arts à la française, la liberté de l’expression et l’ébullition des sensations déclenchée par la peinture de ce vrai Maroc».«J’aime bien voir la réaction du public par rapport à mes tableaux. J’aime en percevoir l’écho», souligne Metterie. «Pour mon travail, je ne fais aucun croquis, les images, photographiées dans ma tête, sont reproduites directement», avance-t-il. Il explique de même que la vue qui s’offre à lui à partir de son domicile, qui domine la ville, lui offre une large palette de paysages. Par rapport à son habitation justement, l’artiste précise que, chez lui, tout est blanc par opposition à ses tableaux où les couleurs fortes règnent en maître. Qu’en sera-t-il dans ses futures œuvres après son passage dans la station balnéaire. L’artiste, qui passe l’hiver à Agadir, prépare une exposition en France pour l’année prochaine.De notre correspondante, Fatiha NAKHLI

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc