×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Affaires

Affaire Palais des Roses
Lakhouaja devant le juge aujourd’hui

Par L'Economiste | Edition N°:2135 Le 21/10/2005 | Partager

. Il a été arrêté à son retour d’un voyage à l’étranger. Pourtant, le juge lui avait interdit de quitter le MarocL’affaire du Palais des Roses est pleine de rebondissements. Azzedine Lakhouaja, associé du groupe Dallah El Baraka et directeur déchu de l’hôtel Palais des Roses, vient d’être incarcéré après son retour au Maroc (Cf.nos éditions des 13 et 19 octobre www.leconomiste.com). Le mandat d’arrêt dont L’Economiste détient copie est daté du 14 octobre et Lakhouaja a été appréhendé le 19. Selon des sources judiciaires, l’associé de Cheikh Kamel a été arrêté suite à son déplacement illégal à Paris et au Luxembourg. Signalons que Lakhouaja est mis en examen pour mauvaise foi dans la gestion des biens sociaux et abus de confiance. Il est astreint, de ce fait, à une interdiction de quitter le territoire national par le juge d’instruction en charge du dossier, M. Saïd Bouhadou. Mais Lakhouaja n’a pas respecté cette disposition et s’est rendu à Paris et au Luxembourg la semaine dernière. “Il était sous surveillance judiciaire et n’avait pas le droit de se déplacer, même à l’intérieur du Maroc, sans autorisation du juge d’instruction. C’est pour cette raison qu’il a été arrêté lors de son retour”, indique une source judiciaire digne de foi. Lakhouaja comparaît aujourd’hui, vendredi 21 octobre, devant la Chambre correctionnelle du Tribunal d’Agadir pour répondre au non-respect des dispositions de surveillance judiciaire.Au delà de cette seconde arrestation, plusieurs questions restent en suspens: Comment a-t-il pu quitter le territoire sans s’être inquiété? Pourquoi avait-il toujours son passeport alors qu’il devait lui être ôté lors de sa mise sous-surveillance judiciaire? Des interrogations que l’on se pose également au ministère de la Justice, qui a ouvert une enquête “pour décortiquer en détails les dossiers relatifs au Palais des Roses et les raisons du retard qu’ils prennent pour être jugés”, confie la même source. A signaler que la défense du groupe Dallah El Baraka reproche à Lakhouaja d’avoir détourné environ 10 millions de DH lorsqu’il était gestionnaire de l’hôtel Palais des Roses. Les sommes étaient versées pour le compte de la société Delta Overseas au Luxembourg qui appartient à Lakhouaja et la société Sapcot en Tunisie. Ces opérations représentaient également des fraudes au droit de change puisqu’elles s’effectuaient sans autorisation de l’Office des changes. Ce dernier a d’ailleurs adressé une lettre à la société Palais des Roses international, dont L’Economiste détient copie, pour demander des explications.Naoufal BELGHAZI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc