×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste



eleconomiste
Vous êtes 203.440 lecteurs à vous connecter sur leconomiste.com chaque jour. Vous consultez 254.995 articles (chiffres relevés le 29/5 sur google analytics)
Economie

Addamane Al Bahri est bloqué, la nouvelle version tarde à sortir

Par L'Economiste | Edition N°:587 Le 03/09/1999 | Partager

· Le pari de la couverture des marins de la pêche côtière n'est toujours pas gagné
· Pourtant, le potentiel du secteur est important: 50.000 marins dans la flotte côtière et autant pour le secteur artisanal


"Assurez-vous d'abord contre le décès, et plus tard contre la maladie". C'est en substance ce que proposait l'ancienne formule d'Addamane Al Bahri pour la couverture des gens de la mer. Peu appréciée en raison de l'absence de l'option assurance-maladie, cette formule n'a pas remporté le succès escompté.
Changement de période et de conception. Aujourd'hui, cette version d'Addamane Al Bahri n'est plus de mise. Une nouvelle formule intégrant l'option maladie, comme cela a été exigé par le ministre des Pêches Maritimes, M. Thami El Khyari, est en cours de préparation. Mais pour l'heure, et après plus d'une année d'attente, rien ne filtre encore sur l'état d'avancement des travaux.
En fait, d'aucuns considèrent aujourd'hui que le marché de l'assurance des gens de la mer est potentiellement prometteur. En effet, à côté des 50.000 marins de la pêche côtière, la branche artisanale qui compte autant d'effectif que la côtière, sinon plus, est de plus en plus maîtrisable. Le programme des points de débarquement aménagés (PDA) aidant, les pêcheurs artisanaux seront fixés sur leur site de pêche, ce qui facilitera donc leur recensement. Conscients de l'importance de l'adhésion des gens de la mer pour la réussite de leurs produits, les assureurs (CNIA et CNRA) avaient d'ailleurs mené tambour battant une campagne de sensibilisation(1) dans plusieurs villes côtières. Si le pari de la couverture des gens de la mer n'est toujours pas gagné, c'est entre autres à cause des difficultés de sa mise en oeuvre. En effet, l'une des questions persistantes, surtout du côté du Syndicat des marins de la pêche côtière, est l'ampleur de la mobilité qui caractérise ce secteur. Autrement dit, comment prélever 2% sur les recettes de chaque bateau, alors que le taux de rotation du personnel naviguant est très important?
Autre difficulté, les prises effectuées par les bateaux ne sont pas uniformes et donc les cotisations non plus. De plus, les besoins en assurance entre les marins-pêcheurs et les armateurs ne sont pas les mêmes. Les premiers revendiquent l'option maladie, les seconds sont plus intéressés par la couverture maritime corps de pêche. A préciser que seulement 20% des bateaux de la pêche côtière sont assurés(2).
A ce niveau, il faut rappeler que trois garanties étaient proposées. Il s'agit de "la perte totale et délaissement" (PTD), "franc d'avaries particulières sauf" (FAP sauf) et "tous risques". Mais, pour pouvoir prétendre à l'assurance corps de pêche, la souscription à la couverture de personnes par l'armateur était une condition sine qua non. Quant à l'assurance de prêt, troisième option de l'ancien package Addamane Al Bahri, elle était également destinée aux armateurs.
Selon un observateur, le principal problème dans le pilotage du dossier de la couverture des gens de la mer réside au niveau de la méthodologie à adopter. Selon lui, l'épineux dossier d'Addamane Al Bahri nécessite une gestion progressive afin de le mettre définitivement sur les rails.

Hassan BOUCHACHIA

(1) Cf L'Economiste n°301 du 23 octobre 1997.
(2) Cf L'Economiste n° 311 du 1er janvier 1998.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc