×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Accord avec l'UE: Le patronat contre le renouvellement

Par L'Economiste | Edition N°:379 Le 16/11/1998 | Partager

Toujours sur le devant de la scène, les professionnels de la pêche organisent tambour battant des réunions. Le CNP les a réunis, jeudi 12 novembre. Principale recommandation, le non-renouvellement de l'accord avec l'U.E.

Au moment où le patronat planchait sur la situation du secteur de la pêche, le ministre de tutelle a tenu une réunion avec une kyrielle d'armateurs, de marins et de conserveurs afin de mettre un terme au boycott de l'approvisionnement de la sardine. Mission accomplie.
La réunion du Conseil National du Patronat (CNP), renforcée par la présence de toutes les fédérations de pêche, se veut un nouveau point de départ pour faire front à la surexploitation par la flotte communautaire.
Quatre thèmes ont été abordés lors de la réunion du CNP. Il s'agit des pêches côtière, hauturière des céphalopodes, hauturière crevettière et enfin le bilan et les perspectives de l'accord de pêche. Le débat sur ce dernier thème a été particulièrement houleux.
"Nous devons opérer un véritable lobbying afin que l'accord de pêche ne se renouvelle pas", estiment les armateurs. Ils n'ont pas la mémoire courte. "Nous avons été victimes d'un accord tacite avec l'Etat, qui a été rompu".
Le ton ferme et déterminé, les opérateurs du secteur n'ont pas mâché leurs mots pour dénoncer le "laxisme des pouvoirs publics qui a entraîné la signature de l'accord de pêche avec l'Union Européenne".
Le débat continue alors que M. Thami Khyari, ministre des Pêches Maritimes, a déclaré lors de sa visite en Espagne que l'accord avec l'UE ne serait pas reconduit. Ce qui lui a d'ailleurs valu l'enthousiasme des opérateurs du secteur.
Ces derniers ont émis, à maintes reprises, le souhait de "ne pas avoir un ministre par défaut ou au rabais".
Le patronat se range donc du côté des armateurs et sort deux principales recommandations. Il s'agit d'abord du non-renouvellement de l'accord de pêche et ensuite de l'activation du Conseil National du Patronat sur la Pêche.

Modernisation de la pêche côtière


Artisanal et anarchique, le secteur de la pêche côtière cherche à sortir de son bourbier. "Mais le véritable développement de cette pêche, hypothéqué par le gel des investissements décrétés depuis 1992, ne saurait se réaliser qu'en substitution aux possibilités de pêche jusque-là accordées à des nations étrangères et aux affréteurs" , affirme M. Lahcen Bijdiguen, président de la Chambre Maritime d'Agadir.
"L'abandon du plan de modernisation de la flotte côtière serait une fatale erreur pour l'avenir du secteur", ajoute-il. Pour lui, la modernisation de la flotte artisanale de la pêche côtière allégera la pression sur la ressource. Cela signifie des bateaux modernes qui pourront respecter le zonage et pêcher de manière rentable au-delà des trois miles.
A rappeler que le programme de modernisation est entré en exécution en 1997 dans le cadre de la mise à niveau du secteur. L'objectif a été de favoriser la préservation de la qualité des produits de la mer et de la capture au débarquement. "Le coût de l'investissement reste le principal frein à la modernisation et par conséquent la rentabilité liée au prix du poisson", avance un armateur.
Présents en force au CNP, les céphalopodiers ont centré leurs doléances sur la réduction de l'effort de pêche, la sauvegarde de la ressource ainsi que sur les mesures financières pour consolider et réechelonner les arriérés de leurs unités. Le ton monte: "Si nous nous avons survécu jusqu'aujourd'hui, c'est parce que noue ne payons pas nos crédits", affirme un responsable de l'Association des Céphalopodiers du Maroc (ACM). Cette dernière revendique également la mise en place par la CNSS d'un régime mieux adapté à la particularité du secteur de la pêche.

Hassan BOUCHACHIA

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc