×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Competences & rh

Un baromètre pour la communication interne

Par Karim Agoumi | Edition N°:4739 Le 29/03/2016 | Partager
La fonction repose encore sur des besoins d’information et de pédagogie
La rétention d’information et le manque d’implication des managers pointés du doigt
ali_alaoui_mdaghri_039.jpg

L’association marocaine de la communication interne, présidée par Ali Alaoui Mdaghri, a récemment présenté son premier baromètre de la fonction communication interne au campus HEM de Casablanca.

(Ph. Eos Borealis)

Prendre la température de la fonction communication interne au Maroc. C’est ce que proposent l’association marocaine de la communication interne (Macom’in) et le cabinet Inergie à travers une étude dont les résultats ont été présentés. Un véritable baromètre qui démontre que la fonction demeure encore axée sur les besoins fondamentaux d’information et de pédagogie et souffre d’un manque d’implication managériale.
Une étude qui s’est déroulée du 21 décembre au 31 janvier et qui a touché plus de 50 entreprises marocaines et multinationales. Le document indique dans un premier temps le profil des communicants internes. Ces derniers sont en majorité des femmes d’une moyenne d’âge de 35 ans et dont la moitié prend en charge à la fois la communication interne et externe. L’enquête révèle également que la fonction comporte des moyens et des ressources spécifiquement dédiés dans la moitié des organisations. L’on parle notamment d’une équipe de trois personnes mais également d’un budget adapté. Les stratégies employées, quant à elles, ne sont pas encore suffisamment formalisées. Seule une entreprise sur deux évalue sa communication et une sur quatre utilise des outils tels que l’étude de lectorat, l’étude de climat interne ou encore l’évaluation post évènement.
L’étude s’est également penchée sur les enjeux de la fonction qui n’est pas encore réellement axée sur les dimensions managériales et sociales. Les communicants internes visent ainsi en priorité à concevoir et à faire circuler l’information et à favoriser une dynamique collective ancrée sur une culture et une identité commune. Ils consacrent en fait plus du tiers de leur temps de travail à la conception d’outils d’informations et à relayer les messages de la direction, l’écoute des besoins des employés et le soutien au management ne constituant pas des priorités. Néanmoins, les outils utilisés oscillent entre le traditionnel, avec des supports classiques tels que l’affichage interne ou les notes internes, et le moderne avec l’intranet ou encore les newsletters, ces derniers étant respectivement présents dans 65 et 57% des entreprises.
Deux freins ont été identifiés. La rétention de l’information qui favorise largement les rumeurs. Et le manque d’implication des managers dû notamment à une légitimité insuffisante du communicant interne. Des points à améliorer au plus vite pour améliorer la fonction.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc