×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    Marrakech/COP22
    Les hôteliers se mettent au vert

    Par L'Economiste | Edition N°:4692 Le 22/01/2016 | Partager
    La SIE et les sociétés de services énergétiques proposent de l’assistance gratuite
    Les banques promettent de suivre pour le financement

    La société d’investissement énergétique propose aux hôteliers un schéma tripartite avec deux types de financement. Les sociétés de services énergétiques (Esco) en seront le pivot

    Les hôteliers de la cité ocre se mettent au vert. C’est du moins ce qu’ils ont promis à l’issue d’une rencontre de sensibilisation initiée par la société d’investissement énergétique (SIE) en partenariat avec l’association des hôteliers et la confédération nationale du tourisme. A 10 mois de la COP22 qui va se tenir à Marrakech du 7 au 18 novembre prochain, il est impératif que tous les acteurs de la ville se mettent au diapason de cet événement de taille que devra accueillir la ville. «Marrakech sera scannée par les observateurs internationaux et les ONG et représentera le Maroc aux yeux du monde pendant la COP22», insiste Ahmed Baroudi, directeur de la SIE qui s’engage sur l’assistance aux hôteliers.
    Les banques invitées à cette rencontre promettent de faciliter les procédures pour le financement. Baroudi a invité les hôteliers à approcher des Esco (sociétés de services énergétiques) pour des bilans et ensuite aller vers des contrats de performance énergétiques. Il s’agit d’accord contractuel entre le client et les Esco autour de mesures visant à améliorer l’efficacité énergétique, selon lequel des investissements seront consentis afin de parvenir à un niveau d’amélioration d’efficacité énergétique contractuellement défini. La chaîne Kenzi s’est engagée dans ce processus pour ses 3 établissements à Marrakech, annonce d’ores et déjà Abdelatif Kabbaj, président du groupe hôtelier. La SIE souhaite créer un label COP22 qui se basera sur trois critères de base: efficacité énergétique, système de sécurité, hygiène, restauration bio et information client. Par manque de temps, ce label va s’appuyer sur l’existant, la Clef Verte lancée par la Fondation pour l’éducation à l’environnement (FEE) en 2002, qui récompense tous types d’établissements hôteliers (hôtels, villages de vacances, maisons d’hôtes, auberges, gîtes, fermes d’hôtes, etc.) fortement engagés dans des pratiques responsables de préservation de l’environnement. Au Maroc, le label a été implémenté, en 2008, par la Fondation Mohammed VI pour la protection de l’environnement.
    Pour faire partie de ce club, il faut pouvoir répondre aux 92 critères environnementaux, constitués en deux grilles distinctes pour les grandes et petites structures. Que faut-il pour obtenir le label? Tout d’abord, une bonne politique environnementale faite de plans d’actions et de formations d’employés impliqués.
    Savoir communiquer avec la clientèle pour une consommation raisonnable de l’eau et de l’électricité et le respect de la nature. Une bonne gestion des ressources à travers l’assainissement, la robinetterie et l’arrosage, mais aussi de l’énergie et de ses ressources, tant au niveau de la chaleur, des équipements domestiques que de l’éclairage.
    La gestion des déchets est aussi au cœur des critères, avec une collecte sélective et la réduction des volumes à la source.
    Avec plus de 20 établissements désignés à Marrakech, la ville touristique arrive en tête du nombre de lauréats. A côté des 5 étoiles comme Naoura Barrière, Sofitel Palais Impérial qui ont déjà investi dans de nouveaux équipements et des programmes d’économie d’énergie, il y a aussi les maisons et fermes d’hôtes dont la clientèle est de plus en plus tournée vers le principe du respect de l’environnement.o

    Badra BERRISSOULE
     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc