×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Competences & rh

    Analyse/Formation en interne
    Un challenge pour les Offices

    Par L'Economiste | Edition N°:4431 Le 30/12/2014 | Partager
    Elle accompagne la réalisation des objectifs stratégiques de ces organismes
    Des centres et des moyens sont mobilisés à cette activité

    Outre la formation technique, l’ONDA assure au profit de ses collaborateurs, à l’instar des autres offices, une formation support diversifiée touchant divers domaines. L’éventail est large allant du secrétariat à la gestion du patrimoine, en passant par les finances ou encore le marketing

    La formation est considérée aujourd’hui comme un investissement pour développer le capital humain. Ce qui donne à la formation interne une place stratégique au sein des grandes entreprises, notamment celles dont les activités sont diversifiées et présentent une particularité sur le plan technique et sécurité. C’est le cas notamment des offices publics comme l’OCP, l’ONEE, l’ONCF et l’ONDA. Ainsi, pour être opérationnel dans ces établissements, une période de stage et d’adaptation est nécessaire pour les nouveaux recrutés, même s’ils sont lauréats de grandes écoles d’ingénieurs et de commerce. Cette période d’adaptation varie selon la nature des activités et peut pour certains métiers dépasser deux ans. Outre cette formation initiale, des programmes de formation continue sont programmés pour permettre la mise à niveau et le perfectionnement des aptitudes et des connaissances professionnelles du personnel de ces établissements tout le long de leur carrière. Il s’agit d’un chantier de grande envergure notamment pour les grands structures comme l’OCP avec près de 22.000 collaborateurs et plus de 44.000 jours/homme en formation dispensée. La stratégie de formation de l’Office se distingue par l’adoption de l’approche «Talent Factory OCP». Pour la direction, «il s’agit d’un concept qui a été innové pour permettre au groupe de faire de ses ressources humaines un atout ainsi qu’un facteur de différenciation». Le redéploiement de ce programme englobe tous les cycles d’une carrière professionnelle, à savoir: le recrutement, l’intégration, le développement et la mobilité. Pour ce faire, le management du groupe a lancé le Corporate Training Institute, «pour mettre à la disposition de ses collaborateurs et managers un institut d’entreprise qui constitue le pilier principal de la politique de formation du groupe, en phase avec la vision «Talent Factory OCP».
    De son côté, l’ONEE est doté, pour la branche eau, d’un établissement de référence internationale. Il s’agit de l’Institut international de l’eau et d’assainissement à Rabat avec trois missions principales: la formation, la recherche et le développement ainsi que l’assistance technique. Cet établissement accompagne la réalisation des programmes de formation de l’Office tel que celui qui était prévu pour la période 2012-2014. Ce qui a permis, annuellement, la réalisation de près de 20.000 journées stagiaires, 400 sessions de formation et 1.000 journées de formation au profit de 4.000 personnes dont des cadres étrangers, notamment africains. Pour la branche électricité, il y a le Centre des sciences et techniques de l’électricité (CSTE). D’une superficie de près de 13 ha à Aïn Sebaâ, cet établissement a été inauguré en 1963. En 2013, il a été reconnu par l’Union des producteurs et distributeurs d’électricité en Afrique (Updea) comme «centre d’excellence» dans toutes les filières du secteur électrique. Le guide catalogue des formations est très riche avec plus de 600 thèmes et le volume des formations annuelles est de près de 44.000 hommes-jour formation.
    L’ONDA dispose aussi d’un important établissement de formation. Il s’agit de l’Académie internationale Mohammed VI de l’aviation civile (AIAC). En plus de la formation de base qu’il dispense (ingénieurs de l’aviation civile, gestionnaires du trafic aérien et électroniciens de la sécurité aérienne), cet établissement constitue un excellent outil pour la mise en œuvre de la politique de formation de l’Office. Sur ce volet, il faut noter que l’ONDA a lancé un programme de formation pour la période 2014-2016 avec un budget qui va passer de 8 millions de DH en 2014 à près de 18 millions de DH l’année prochaine. Au menu de ce programme, 21 modules de formation et 43 thèmes couvrant 12 domaines allant de la formation technique et celle dite de support au profit de 800 participants.

    Evaluation psychologique

    En plus du diplôme et la formation en interne, certains métiers en rapport avec la sécurité exigent des aptitudes particulières comme c’est le cas pour les pilotes, les conducteurs, notamment des trains. L’évaluation de ces aptitudes est réalisée par des unités spécialisées comme le Centre de psychologie appliquée (CPA) appartenant à l’ONCF. Pour le choix d’un collaborateur pour les métiers de sécurité, le CPA effectue une étude d’emploi sur le lieu du travail, ce qui lui permet de dégager les exigences psychologiques pour l’occupation de ce poste telles que les capacités cognitives et personnelles ainsi que les aptitudes sensori-motrices. Ces aptitudes sont explorées chez le candidat par des tests psychologiques appropriés. «Il s’agit d’un travail effectué en amont du recrutement administratif qui permet d’avoir un regard éclairé sur les risques potentiels liés aux comportements humains et au fonctionnement amenant à la décision», explique Abdelouhad Badaih, psychologue du travail et chef du CPA. Il rappelle que son centre est doté des équipements avancés lui permettant de se positionner comme centre de référence sollicité par des organismes publics et privés.

    Noureddine EL AISSI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc