×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Competences & rh

    Stratégie/L’évaluation, l’enjeu majeur des politiques de formation

    Par L'Economiste | Edition N°:4431 Le 30/12/2014 | Partager
    Améliorer la qualité des enseignements via des approches pertinentes
    Les travaux en interne ne sont pas institutionnalisés

    Plus de cent chercheurs représentant dix pays ont passé au peigne fin, à l’École supérieure de technologie d’Oujda, les techniques évaluatives pratiquées dans l’enseignement supérieur. Une thématique qui est au cœur des débats concernant l’importance de l’évaluation dans le processus de la formation. L’ensemble des intervenants ont focalisé sur les démarches et les dispositifs mis en place, comme ils se sont interrogés sur l’impact des activités évaluatives sur la qualité. «De nombreux pays développent en continu leurs systèmes d’évaluation dans le but d’aboutir à une évaluation scientifique indépendante, transparente et plus objective», précise Ouafae Brahim, modératrice de la séance inaugurale.
    L’évaluation de l’enseignement supérieur et de la recherche constitue un enjeu majeur des politiques publiques de l’enseignement. Son expansion s’amorce comme conséquence directe des réductions des financements publics, l’émergence du principe de reddition des comptes, l’élargissement de l’autonomie des établissements, et de la demande pour l’amélioration de la qualité. Ce processus d’amélioration continue de la qualité  a été conforté par la création de l’Agence nationale de l’évaluation  de l’enseignement supérieur et de la recherche. Parallèlement, un travail en interne est réalisé par les instituts et les universités mais rien n’est encore institutionnalisé. C’est ce qui a été souligné par plusieurs intervenants qui ont expliqué que les questions autour de l’évaluation de l’enseignement supérieur et  la recherche restent peu développées malgré les récents efforts consentis dans ce sens. Un tel constat nécessite la prise en compte des enjeux socio-économique  sur l’évaluation pour monter des réformes plus efficientes.
    À préciser que le programme scientifique de ce colloque s’est articulé autour  de six conférences plénières et une cinquantaine de communications orales. Des interventions qui ont porté sur les démarches et dispositifs d’évaluation des institutions de l’enseignement supérieur, les formations, les entités de recherche  et les systèmes nationaux de recherche. Il était aussi question des effets des activités d’évaluation sur la qualité de l’enseignement supérieur et de la recherche.
    Commentant pour L’Économiste l’importance de ce colloque pour les EST, Yassine Zarhloule, directeur de l’EST d’Oujda, a expliqué que ces écoles sont au cœur d’une dynamique de formation et de recherche pour dispenser des cursus pluridisciplinaires en adéquation avec les attentes des étudiants formés et du monde de l’entreprise.

    Des programmes spécifiques pour chaque établissement

    Plusieurs outils d’évaluation sont proposés pour rendre l’enseignement supérieur plus performant. À l’EST d’Oujda, ce programme est nommé Evalsup. Il a été élaboré par le laboratoire de recherche en éducation et formation (AREF). Il s’articule autour de plusieurs objectifs pour évaluer les acquis des étudiants et des enseignants. Il opère aussi via une démarche macroscopique pour juger les efforts de formation dans l’ensemble des établissements universitaires. Evalsup spécifie et classe les composantes des formations à évaluer. D’abord, il dresse une liste de constats sur lesquels cette évaluation doit porter. Ensuite, il soumet les démarches à suivre à une réflexion de l’ensemble des intervenants. Ce qui permet de lister les défis auxquels sont confrontées les pratiques d’évaluation dans l’enseignement supérieur. Enfin, il propose des pistes de réformes et d’amélioration des pratiques d’évaluation.

    A.K.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc