×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprises

    Equipementiers: Snop se tourne vers la Russie

    Par L'Economiste | Edition N°:4426 Le 23/12/2014 | Partager
    La production marocaine de plus en plus tournée à l'export
    La Colombie, l'Inde et aussi la Russie
    La société ne recrute que des jeunes sans expérience qu’elle forme en interne

    Snop travaille dans le domaine de l'emboutissage, une activité totalement nouvelle au Maroc

    Snop, spécialiste de l’emboutissage, vient d’entamer sa troisième année d’existence à Tanger avec une production qui se tourne de plus en plus vers l’export. La société fabrique des éléments de structure pour Renault. Cet équipementier s’est installé dans la zone franche de Tanger dans le sillage du constructeur français dès le démarrage de ce dernier, en 2011. Pour Bennis, l’entreprise est en train de récolter les fruits de la politique d’excellence cultivée par le groupe depuis son arrivée au Maroc. «Dès le départ, nous avons misé sur la formation interne», assure le directeur de Snop à Tanger. En effet, Snop ne recrute que des jeunes sans expérience. Ils sont formés en interne et ensuite démarrent leur travail, chapeautés par d’autres employés seniors. Lors du démarrage, c’est un noyau dur d’une vingtaine d’employés expérimentés et d’une vingtaine d’expatriés venus de France qui a assuré le démarrage, appuyé en cela par un groupe de 70 stagiaires. «Les expatriés devaient rester 24 mois, mais sont repartis au bout de la première année» précise Bennis, satisfait de la marche de son entreprise. Actuellement, ce sont plus de 400 personnes qui travaillent dans l’usine avec une production qui est destinée à 98% aux différentes usines de l’Alliance Renault-Nissan dans plusieurs pays. C’est le cas du Maroc avec l’usine de Renault à Melloussa, mais Snop exporte aussi vers l’Espagne, l’Inde, la Colombie et même en Russie. Actuellement, le chiffre d’affaires a atteint les 50 millions d’euros (soit environ 550 millions de dirhams), deux ans après le démarrage de l’activité de Renault à Tanger, un chiffre en croissance presque continue.
    Snop a été créée en 1981 en France, depuis elle n’a cessé de s’étendre. Son usine de Tanger a été installée en 2011, à la veille de l’entrée en service de l’usine de Renault. Elle est spécialisée dans l’emboutissage des petites pièces métalliques. Elle s’est installée sur des bâtiments s’étendant sur 15.000 mètres carrés à la zone franche de Tanger. L’investissement total a atteint les 300 millions de dirhams.
    Snop est une filiale du groupe FSD, spécialisé dans la sous-traitance automobile. Les principaux secteurs d’activité de Snop sont la caisse en blanc, les pièces d’organes mécaniques, les pièces de sièges et de sécurité passive. Le groupe vient d’inaugurer sa dernière usine en Russie.
    Ali ABJIOU

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc