×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprises

    Alliances sollicité au Cameroun

    Par L'Economiste | Edition N°:4426 Le 23/12/2014 | Partager
    Le groupe va construire huit hôpitaux et un programme de logements sociaux
    Un méga-projet de 3,2 milliards de DH
    Un montage financier «astucieux»

    La cérémonie de signature sous la présidence du Premier ministre camerounais, Philemon Yang, Alami Lazraq, PDG de Alliances, s’échangeant les conventions avec le ministre de l’Habitat, Jean-Claude Mbwentchou

    Alliances entre au Cameroun par la grande porte. Suite à la signature d’une convention avec le gouvernement, le groupe va construire, comme nous l’annoncions dans notre édition du 22 décembre, huit centres hospitaliers ainsi que 800 logements sociaux au Cameroun à l'horizon 2017 pour le compte de l’Etat. Chaque CHU régional aura une capacité moyenne de 150 lits. Chacune des régions va bénéficier de la construction des logements sociaux, autour de ces nouveaux hôpitaux. Au programme également, la réhabilitation des plateaux techniques de trois hôpitaux de Douala et Yaoundé. Une convention qui entre dans le cadre du plan d'urgence présidentiel pour les infrastructures au Cameroun a été signée entre Alami Lazraq, président de Alliances et les ministres de l’Économie, de la Santé et de l’Habitat sous la présidence de Philemon Yang, Premier ministre camerounais. «Nous sommes fiers d’avoir été choisis par le gouvernement du Cameroun pour contribuer à la réalisation d’une part importante de son plan d’urgence, qui est la santé», confie, à L’Economiste, Alami Lazraq dont le groupe va entamer les travaux en janvier. «Nous avons 6 mois, à partir du 1er janvier pour faire les études», rajoute-t-il. Alliances doit au cours de cette période, qu’il envisage d’ailleurs de réduire un maximum, produire les plans architecturaux définitifs, prendre des bureaux d’études et monter des dossiers d’appels d’offres pour le choix des entreprises qui vont les accompagner pour ce programme. Justement, Alliances, pour ce méga-projet qui absorbera pas moins de 190 milliards de F CFA (l’équivalent de 3,2 milliards de DH), jouera principalement le rôle «d’ensemblier», d’où un recours important à la soustraitance. «Le groupe Alliances va sous-traiter au maximum auprès d’entreprises camerounaises, à la seule condition qu’elles fassent du travail de qualité», assure le président. Lazraq insiste particulièrement sur ce point, parce que cela fait partie de l’ADN du groupe.
    M. A. B.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc