×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    International

    La production mondiale de céréales bat des records

    Par L'Economiste | Edition N°:4423 Le 18/12/2014 | Partager
    Elle dépasserait 2,5 milliards de tonnes cette année
    Dopée par des conditions culturales favorables en Europe
    En Afrique du Nord, la production est légèrement en retrait

    Les prévisions en ce qui concerne l’utilisation de céréales en 2014-2015 s’établissent à 2,46 milliards de tonnes. Ce sont 48,2 millions de tonnes de plus par rapport à 2013-2014

    2,53 milliards de tonnes. C’est le niveau record que devrait atteindre la production mondiale de céréales (y compris le riz usiné) cette année, indique la FAO dans son rapport sur les perspectives de récoltes et la situation alimentaire. C’est 7 millions de tonnes (0,3%) de plus qu’en 2013, et 10 millions au-delà les prévisions du mois dernier.
    La production de cette année est dopée par des conditions culturales favorables en Europe et une production record de maïs aux Etats-Unis, expliquent les experts. «Etant donné qu'elle dépassera l'utilisation, cette récolte céréalière devrait se traduire par une augmentation des stocks qui atteindraient leur plus haut niveau depuis 2000. Elle devrait également entraîner une hausse du ratio stock-utilisation mondial de 25,2%, soit son plus haut niveau depuis 13 ans», selon la FAO.
    Les prévisions des stocks mondiaux de céréales à la clôture des campagnes commerciales de 2015 ont été revues donc à la hausse: «4 millions de tonnes de plus que le chiffre annoncé le mois dernier».
    En Afrique du Nord, la production céréalière de 2014 a été légèrement inférieure à la moyenne. D’après la FAO, les récoltes au Maroc ont souffert de l'irrégularité des pluies mais la production en Tunisie a récupéré après la mauvaise récolte de 2013. En Egypte et au Maroc, les besoins d'importations céréalières en 2014/2015 sont estimés à 17,1 millions et 6,2 millions de tonnes, soit 8 et 6% respectivement, de moins qu'en 2013/2014. Les importations de céréales de l'Algérie sont estimées à 11,4 millions de tonnes, soit le même niveau que l'année précédente, tandis que la Tunisie, à 3 millions de tonnes, est en baisse de 17%, en raison de la récolte de blé supérieure à la moyenne. La production céréalière totale dans l'Union européenne en 2014 devrait être supérieure de 5,6% à celle de 2013, alors qu'une production de maïs record est attendue aux Etats-Unis malgré la diminution des surfaces ensemencées.
    Les prévisionnistes de la FAO avertissent que l'insécurité alimentaire s'aggrave dans un certain nombre de pays en raison de troubles civils, de conditions climatiques défavorables et de l'épidémie Ebola. Celle-ci a eu un impact «très négatif sur l'agriculture et l'alimentation en Afrique de l'Ouest, car elle a commencé à se propager au moment où les cultures venaient d'être plantées, puis elle a englobé l'ensemble du cycle agricole, en particulier en Guinée, au Libéria et au Sierra Leone», est-il indiqué.
    Fatim-Zahra TOHRY

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc