×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Competences & rh

    Idées/Offshoring: Devenez formateur interne

    Par L'Economiste | Edition N°:4421 Le 16/12/2014 | Partager
    Ingénierie pédagogique, différents modes d’évaluation… les techniques à maîtriser
    Un véritable moyen de reconnaissance pour les salariés

    De plus en plus d’entreprises font appel à la formation interne. Un moyen économique de diffuser le savoir en entreprise et de former de nouvelles recrues en faisant appel à ses propres employés

    Pour améliorer la qualité de leurs ressources humaines, de plus en plus d’entreprises font appel à la formation interne. C’est notamment le cas dans le secteur de l’offshoring. Pour devenir formateur interne, les employés doivent développer de fortes qualités communicationnelles ainsi qu’un excellent sens de l’observation. Ils doivent maîtriser les techniques de l’ingénierie pédagogique et des modes d’évaluation. Un moyen efficace,  économique et enrichissant de former de nouvelles recrues et de transférer le savoir en entreprise.
    La formation interne est organisée par une entreprise à destination de ses salariés. Elle est généralement animée par un employé de l’entreprise et peut avoir lieu à l’intérieur ou à l’extérieur de celle-ci.
    Pour devenir des formateurs internes, les salariés doivent avant tout maîtriser les techniques de l’ingénierie pédagogique. Des méthodes qu’ils reçoivent grâce à des entraînements pratiques, concrets et adaptés mais également à des jeux de rôle qui simulent les situations pédagogiques qu’ils auront à connaître dans leurs établissements, souligne Chikhi. Les employés doivent être également formés aux règles de la communication didactique et aux différents modes d’évaluation d’une action de formation allant de l’évaluation formative, qui permet d’améliorer l’apprentissage en cours en détectant les difficultés de l’apprenant, à l’évaluation sommative qui a pour objectif de faire le point en fin d’apprentissage.Un formateur interne doit développer des qualités bien particulières. Il doit tout d’abord avoir de solides qualités communicationnelles. «Le formateur doit être à l’aise lorsqu’il s’agit de prendre la parole devant un groupe. Il s’agit d’une qualité à développer rapidement au risque de devenir un critère éliminatoire», confie l’expert en RH. Un formateur doit également avoir l’esprit d’observation. Ce dernier doit être capable de déceler les difficultés d’apprentissage et les sous-entendus des apprenants qui indiquent des problèmes récurrents de compréhension. Les formateurs internes doivent suivre au cours de leur formation bon nombre de sous-modules renvoyant notamment aux techniques d’animation et de dynamisation d’une formation et aux principales caractéristiques des méthodes pédagogiques. Une formation en interne coûte moins cher à l’entreprise qu’une formation externe, affirme Adib Chikhi, DG d’Altitude RH et consultant RH. Il y a également un avantage culturel de taille puisque le «salarié-formateur» maîtrise de prime abord l’environnement social de l’organisation. Faire appel à une formation en interne est également avantageux pour le salarié. En effet, le statut de formateur interne apporte au salarié ou à l’employé concerné une reconnaissance de ses compétences et de sa position de leader dans l’organisation. «Les formateurs deviennent officiellement des modèles et ils agissent comme coach auprès des recrues pour faciliter leur intégration dans l’équipe et dans leurs tâches», précise le spécialiste en ressources humaines.
    Karim AGOUMI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc