×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Régions

    Un géant de l’optique s’installe à Tanger

    Par L'Economiste | Edition N°:4283 Le 26/05/2014 | Partager
    Natural Optics choisit la ville comme plateforme de lancement au sud de la Méditerranée
    Un premier magasin avec comme objectif d’étoffer le réseau sur plusieurs autres villes

    La première enseigne d’optique espagnole vient d’ouvrir ses portes à Tanger, avant d’entamer son expansion sur d’autres villes.

    Natural Optics, enseigne espagnole du secteur de l’optique, vient d’entamer ses activités au Maroc. Troisième centrale d’achat du secteur en Espagne, elle a choisi Tanger pour démarrer son activité dans le Royaume et structurer son futur réseau. Créée il y a 25 ans en Catalogne, la centrale compte plus de 700 magasins indépendants adhérents, dont une centaine sous ce nom. Elle offre une formule modulaire, selon Benito Cazal, son directeur de développement au Maroc. L’enseigne offre une formule très flexible avec un package de services à la carte en plus d’opter pour des prix d’achat très bas grâce à l’effet de masse. Pour Benito Cazal, un vieux routier du monde de l’optique, qui était aux commandes de Indo Maroc, la centrale a choisi de se déployer avec un premier magasin phare de plus de 200 mètres carrés à Tanger avant de partir à la conquête d’autres villes. Le magasin est axé sur la santé visuelle et emploie déjà quatre opticiens diplômés et un technicien-monteur diplômé. «Le groupe tient à ne recruter que des diplômés», explique Cazal, qui met en avant le caractère professionnel qu’il veut donner à sa structure.
    Natural Optics compte mettre en place une organisation locale au service de ses futurs magasins, soit des filiales, soit des boutiques franchisées. Cette structure organisera un marketing commun local, des achats groupés, des formations commerciales continues et une veille technique indispensable dans ce secteur en perpétuelle évolution technologique. Cazal entend que le Maroc offre un important potentiel. Le secteur de l’optique au détail est encore insuffisamment structuré au Maroc. Les systèmes et structures du style centrales d’achat, centrales de paiement, franchises ou bien coopératives sont peu présentes. Le pays compte près de 1.500 magasins d’optique mais ce n’est qu’une faible proportion, une soixantaine, qui appartiendrait à des enseignes comme Lynx, Krys, Visalis, Inzo, Afflelou ou Lissac parmi celles représentées au Maroc. A titre d’exemple, les réseaux d’optiques espagnols, sous différentes formes juridiques, sont nombreux et fédèrent 90% des 10.000 points de vente du secteur. Et c’est une part du marché marocain vers laquelle tend Natural Optics. Ce dernier a opté pour partir vers l’international en 2012 après une série de rachats et de fusions lancés en 2010, profitant de la crise espagnole. Forte de ces acquisitions, la centrale décide en 2012 de s’étendre à l’international dans des pays limitrophes: Portugal, Maroc et prochainement dans le sud de la France.

    Ali ABJIOU

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc