×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Régions

    Tanger: La mairie relance les parkings souterrains

    Par L'Economiste | Edition N°:4283 Le 26/05/2014 | Partager
    L’appel d’offres a été publié pour la seconde fois la semaine dernière
    Objectif, doper l’offre de la ville en places de parking

    Tanger doit son salut aux terrains vagues improvisés en parkings de fortune. Des espaces qui ne satisfont pas les besoins des automobilistes et qui imposent de passer à une offre plus professionnelle.

    LE projet de parkings souterrains de la mairie devrait enfin sortir de terre. Lancé et intégré dans le cadre du méga-chantier de Tanger-Métropole, il prévoit sept parkings. L’appel d’offres les concernant a été publié la semaine dernière, après un premier report.
    Il a été divisé en sept lots, soit un lot par parking prévu. L’idée est de permettre même aux petites structures de se lancer dans ce type de projets et en même temps pour une entrée en service avant l’été 2015.
    Les parkings sont destinés à couvrir essentiellement le centre-ville de Tanger, celui qui connaît la plus forte crise en la matière. Le premier sera installé à la place du 9 Avril, d’autres le seront à la place des Nations, au jardin Badr, au jardin de la rue d’Angleterre et rue Belgique, au quartier administratif, au jardin Ain Ktiouit et enfin à la corniche.
    La gestion de ces parkings se fera via des contrats de gestion déléguée avec un cahier des charges au départ sur une durée de 30 ans. Ce dernier, dont la première mouture a déjà été rédigée, insiste sur divers éléments, dont la sécurité qui s’avère cruciale pour la réussite de tels projets. Il est prévu de généraliser des systèmes de surveillance par caméras afin de garantir la sécurité des biens et des personnes.
    De fait, une aide de l’Etat pour mener à terme ces projets s’avère indispensable, selon la mairie.  L’objectif principal, à court et moyen terme, n’est pas celui de gagner de l’argent via ces concessions, insiste-t-on auprès du conseil de la ville, mais plutôt d’assurer une circulation plus fluide ainsi qu’un cadre de vie plus agréable aux habitants et visiteurs de la ville. Le stationnement au centre-ville est devenu un véritable cauchemar qui est en train de gagner les autres quartiers. Tanger souffre en effet d’un manque chronique en matière de places de stationnement. Ce qui complique la donne est que la plupart des immeubles, même ceux de construction récente, n’offrent pas de places de parking suffisantes et, dans certains cas, n’offrent pas de places de parking du tout à leurs habitants, ce qui oblige ces derniers à se partager les trottoirs avec les visiteurs.

    Ali ABJIOU

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc