Economie

Enseignement français: Epineuse orientation

Par L'Economiste | Edition N°:4276 Le 15/05/2014 | Partager
Gros rassemblement à Marrakech des conseils de parents d’élèves de l’AEFE
Objectif: trouver les meilleures pistes

Source: AEFE

L’Agence pour l’enseignement français à l’étranger définit les différents éléments concourant à la construction par l'élève de son parcours d'information et d'orientation

L’orientation scolaire et professionnelle. Cette essentielle et tortueuse question des étudiants et de leurs parents est souvent la clé du succès pour l’avenir. C’est ce sujet qui va réunir, samedi 17 mai à Marrakech, les conseils de parents rattachés à l’UCPE, l’Union des conseils de parents d’élèves, de toutes les villes du Maroc où sont implantés les établissements à gestion directe de l’AEFE, l’Agence de l’enseignement du français à l’étranger. Les intervenants à ce congrès, qu’ils soient français, marocains ou américains, vont aider les élèves et leurs parents à se poser les bonnes questions quant à leur orientation scolaire. Sous forme de débats et d’ateliers, interviennent les représentants de l’Onisep, l’Office national d'information sur les enseignements et les professions, de la FCPE, la première fédération de parents d’élèves en France et, bien sûr, du réseau Irchad Attalib sur les orientations d’études supérieures au Maroc. Il s’agira également d’aborder la question de l’orientation scolaire et professionnelle à l’étranger. Un responsable américain de recrutement et d’assistance aux étudiants est présent pour partager son expérience concernant les pays anglo-saxons.
Depuis près de 40 ans, les parents d’élèves français installés au Maroc et les parents marocains dont les enfants sont inscrits dans les établissements français sont réunis en associations. La fusion de ces groupements dispersés fait naître l’UCPE, seule association nationale qui a une représentation réelle et statutaire à Rabat, Kénitra, Casablanca, Mohammedia, Fès, Meknès, Tanger, Marrakech et Agadir. Il s’agissait alors pour les parents d’élèves d’avoir plus de poids face aux autorités de tutelle, comme l'ambassade de France, le SCAC (Service de coopération et d’action culturelle), et les chefs d’établissements. Un rassemblement motivé, dans les années 80, par l’augmentation importante des frais de scolarité. Arrive ensuite l’affiliation logique entre l’UCPE et la FCPE. L’objectif est de permettre aux parents d’intervenir activement dans les décisions des établissements scolaires français au Maroc concernant la vie personnelle, professionnelle et sociale de tous les élèves.

 

Stéphanie JACOB

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc