×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    Economie

    Programme rachat d’actions: Le désamour persiste

    Par L'Economiste | Edition N°:4276 Le 15/05/2014 | Partager
    Des mouvements seulement sur Maroc Telecom et Stokvis
    La morosité du marché, le contrat de liquidité… freinent les interventions

    Maroc Telecom est l’une des valeurs les plus actives sur le marché. L’opérateur téléphonique vient justement de reconduire son programme de rachat. Il vise 5% du capital, soit 1,5 million d’actions. La fourchette des prix d’intervention a été resserrée pour accélérer les achats. Elle est ainsi fixée à 70 DH à l’achat et 135 DH à la vente

    LA petite accalmie sur le marché boursier ne fait point réagir les investisseurs. Même les grandes capitalisations ne semblent pas susciter grand intérêt. Les entreprises disposant des programmes de rachat d’actions ne sont pas en reste. Leur nombre ne cesse de se réduire alors qu’elles aspiraient au départ à régulariser leur cours en Bourse. Cette année, seules BMCI, Maroc Telecom et Addoha ont renouvelé leur programme, portant ainsi le nombre total à 8. Par contre, 3 programmes arriveront à échéance avant la fin de l’année. Outre le manque d’engouement observé chez les sociétés cotées, les transactions se font également au compte-gouttes.
    Pour l’heure, l’activité est au point mort, excepté pour Maroc Telecom et Stokvis Nord Afrique. L’opérateur de téléphonie, qui vient de renouveler son programme pour 18 mois supplémentaires, est toujours le plus actif du marché. «Sa double cotation sur la place parisienne recèle un certain atout auprès des investisseurs», soutient un analyste financier. Maroc Telecom a ainsi racheté 0,03% sur 0,17% du capital visé. Pour ce nouveau programme, la fourchette d’intervention a été fixée à 70 DH pour le minimum à la vente et 135 DH pour le maximum à l’achat.
    Concernant Stokvis, il s’approche graduellement du capital visé de 5%. Le concessionnaire de gros engins a enregistré pour l’instant 3,22% en achetant 2.340 actions au prix moyen de 37,67 DH.
    «Les investisseurs réagissent peu aux fluctuations du marché. Quand c’est le cas, ce sont généralement les réactions négatives qui prédominent», affirme un analyste. A cela s’ajoutent les contrats de liquidité ou d’animation du marché mis en place depuis moins d’une année par le CDVM. Parallèlement au programme de rachat d’actions, les émetteurs ont la possibilité de se diriger vers cet instrument pour fluidifier davantage leur cours. Il s’agit d’avoir une poche qui couvre 20% du programme qui tourne de manière rapide et dont les règles sont plus souples que sur le programme de rachat. Les échanges sur ce type d’opération devaient être obligatoirement effectués sur le marché central. Le volume des transactions est finalement beaucoup plus restreint. «Les entreprises se dirigent désormais vers les contrats d’animation du marché en raison de leur réglementation moins contraignante», souligne un professionnel de la place. Concrètement, il s’agit de rapporter le niveau de volume des transactions à un niveau plus élevé. Ce qui générera, selon les professionnels, plus d’activités sur le marché et du coup plus d’opportunités à l’achat et à la vente. Ce sont les sociétés de Bourse qui s’engagent à apporter la liquidité aux titres concernés et à faciliter la cotation. L’instrument implique également l’engagement de la Bourse qui se charge notamment de la rémunération de ces sociétés intermédiaires.


    A. Lo

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc