×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Les Cahiers de l'Émergence

Financement: La LOA divise les opérateurs

Par L'Economiste | Edition N°:4271 Le 08/05/2014 | Partager
Certaines enseignes craignent les représailles du fisc avec la vente de la LOA gratuite
La bataille dans le secteur devrait profiter aux clients

Après le tassement du crédit conso en 2013, l’activité a terminé le premier trimestre 2014 en recul de 0,6%. Le salon auto est une aubaine pour les opérateurs pour augmenter leurs volumes d’affaires.

Les sociétés de financement sont branchées depuis plusieurs mois à l’heure du salon Auto Expo. L’évènement est plus décisif cette année. Les professionnels veulent se rattraper sur le salon après la nette décélération des crédits à la consommation en 2013. La croissance est négative sur les trois premiers mois de l’année. Du coup, les offres devraient être plus séduisantes pour attirer la clientèle. L’ensemble des opérateurs proposent au moins deux produits, à savoir la location avec option d’achat (LOA) et le crédit classique. La bataille devrait davantage se situer sur la LOA. Un apport minimum est exigé pour la contraction de ce produit. Il varie selon l’opérateur. Il faudra y ajouter les frais de dossiers et éventuellement l’assurance ce qui fait que l’apport est toujours supérieur aux seuils fixés par les établissements. Globalement, le packaging diffère d’un opérateur à l’autre. Le client doit lui-même souscrire à une assurance auto pour les offres qui ne l’intègrent pas. En revanche, elle est incluse dans certaines offres pour la première année. Le client a ensuite la possibilité de la garder ou de la  résilier à partir de la deuxième année. La demande de résiliation doit être adressée à la société de financement deux mois avant le premier prélèvement. La pratique est différente dans certaines captives de constructeur. La résiliation doit être demandée au moment de la contraction du crédit. Ceci étant, l’assurance étant annuelle, elle peut être résiliée par le client à partir du moment où il respecte les délais de préavis.
Certains opérateurs devraient introduire l’offre LOA gratuite lors du salon. Ici, l’apport et les échéances de remboursement sont déterminés par l’établissement de crédit. Pour toutes les offres LOA, c’est le client qui supporte la TVA, c’est l’organisme qui est censé la reverser à l’Etat. «Or le principe de la LOA dite gratuite  c’est que l’organisme garde la TVA chez lui et ne la rembourse qu’à la fin du crédit d’où l’effet de levier», déplore un professionnel.  Aujourd’hui, le déploiement de ce type de financement, principalement la LOA gratuite divise les opérateurs. Pour certains acteurs du marché, «la baisse de la production ces dernières années pousserait une partie de la profession à commercialiser ce produit pour gagner des parts de marché». La principale crainte pour une partie des opérateurs est de devoir ajuster leur offre par rapport à la concurrence. Par ailleurs, les opérateurs craignent les remontrances du fisc. Ils avaient déjà bénéficié d’une grâce sur le stock de 2012. Le retour de la commercialisation de la LOA gratuite exposerait la profession au redressement fiscal, et offrirait au client un produit très peu rentable économiquement pour les organismes qui seront obligés de ce rattraper sur les frais de dossiers et gestion. Ce qui représente un coût caché pour les clients. Ce n’est jamais «un vrai gratuit», avance un spécialiste.
F. Fa.

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc