×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Entreprises

Maroc Telecom stoppe la baisse de ses revenus

Par L'Economiste | Edition N°:4266 Le 30/04/2014 | Partager
Grâce essentiellement à la forte croissance de l’international
Le chiffre d’affaires s’est établi à 7,2 milliards de DH à fin mars
Hausse de 9,6% de la trésorerie du groupe à 2,5 milliards de DH

Malgré le nouveau recul de l’activité au Maroc, la croissance à deux chiffres des activités à l’international a permis à Maroc Telecom d’inscrire ses revenus en légère hausse au premier trimestre. Sur le marché domestique, la forte concurrence s’est traduite par une nouvelle baisse du revenu moyen mensuel par client.

Source: Maroc Telecom.

ETISALAT qui s’apprête à prendre le contrôle de Maroc Telecom va hériter d’un groupe solide malgré un environnement devenu très concurrentiel sur le marché domestique.  Après une série de baisses, l’opérateur a rectifié le tir au premier trimestre 2014, avec une hausse de 0,2% à taux de change constant du chiffre d’affaires à 7,2 milliards de DH. Ceci étant, l’activité à domicile n’a pas repris de la vigueur. Maroc Telecom y a enregistré un revenu de 3,8 milliards de DH en recul de 5,7%. L’intensité de la cadence des promotions et la généralisation de la tarification à la seconde expliquent la contre-performance des revenus au Maroc. Le chiffre d’affaires moyen mensuel par client est en conséquence passé de 72,3 DH à 66,7 DH en un an.
Pourtant, l’opérateur continue à étoffer son portefeuille client. Le gros du recrutement se fait encore sur le prépayé. Au-delà du taux de pénétration du mobile qui reste élevé, l’identification des puces noires imposée par le régulateur des télécoms pèse sur l’évolution du parc. Le rythme de croissance a été divisé par deux pour ressortir à 1,7% soit 289.000 nouveaux clients prépayés. La future ex-filiale de Vivendi maintient en revanche une cadence élevée sur le poste à haute valeur ajoutée. Le nombre de clients postpayés a augmenté de 167.000. A fin mars, le parc mobile (prépayé+postpayé) a atteint 18,3 millions de clients en hausse de 2,6%.
Avec le fixe et Internet, les revenus de l’opérateur au Maroc ont totalisé 5,2 milliards de DH en baisse de 3,4%. Comme les années précédentes, le groupe a une nouvelle fois capitalisée sur sa présence à l’international. Le chiffre d’affaires réalisé à l’étranger s’est amélioré de 11,4% à taux de change constant à 2 milliards de DH sur les trois premiers mois de l’année. Maroc Telecom enregistre une croissance à deux chiffres sur chacun des marchés de présence sur le continent. Sotelma, la plus grosse filiale, a généré un chiffre d’affaires de 706 millions de DH en croissance de 10% à taux de change constant. Les activités au Gabon ont enregistré la plus forte hausse sur le trimestre avec une croissance de 16,2% des revenus à 400 millions de DH. Le parc client à l’international a bondi de 35% à 18,3 millions relations.
Au niveau opérationnel, le résultat brut d’exploitation du groupe s’est dégradé de 6,9% à taux de change constant à 3,9 milliards de DH. Il est en baisse de 11% au Maroc alors qu’il progresse de 9,2% à l’international. Le groupe maintient tout de même une marge d’Ebitda élevée à 54,7%. Maroc Telecom s’attend à une légère baisse de son Ebitda sur l’ensemble de l’année. A fin mars, le groupe disposait de 2,5 milliards de DH de cash dans ses caisses. Il est en augmentation de 9,6%. Une partie devrait servir au financement des investissements. Maroc Telecom prévoit une légère croissance de ses investissements en 2014. En Bourse, les investisseurs n’ont pas spécialement réagi aux résultats. Le titre cédait 0,25% à 101,75 DH en séance mardi à Casablanca. Il affichait une baisse similaire (-0,33% à 9,05 euros) sur le marché parisien.


F. Fa

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc