×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Evénement

Sajid au Club de L’Economiste
Les grands dossiers incomplets...

Par L'Economiste | Edition N°:4210 Le 11/02/2014 | Partager
Aucune visibilité sur la relocalisation de Derb Omar
La bretelle entre le port et Zenata encore au stade de projet

La logistique demeure le point noir de la métropole. Le centre-ville continue d’abriter des entrepôts qui devraient être relocalisés dans les plateformes logistiques construites dans la périphérie

L’on s’attendait à des engagements fermes, mais sur certaines questions, Mohamed Sajid n’a pas apporté toutes les réponses auxquelles s’attendent les Casablancais. Certains projets restent encore des esquisses de plans.

Logistique: Le point noir de la métropole
La logistique qui constitue l’une des maux de la métropole reste la grande absente du plan d’urgence de Casablanca. La métropole continue d’abriter d’immenses dépôts au moment où le gouvernement dépense des milliards de dirhams dans la construction de plateformes à la périphérie.
Le quartier Derb Omar, par exemple, continue d’être un point noir car il est à l’origine de l’asphyxie du centre-ville. Il était question de délocaliser les commerces vers Ben Msik-Sbata, mais le lobby des commerçants a fait avorter le projet. Le récent projet de requalification du site a été visiblement abandonné lui aussi faute de courage politique. Les poids lourds continuent d’empoisonner la vie des automobilistes et des riverains. La stratégie logistique prévoit l’utilisation d’un camion de 3,5 tonnes pour désengorger la circulation. Là encore, aucune visibilité.
Le Conseil de la ville compte adopter un arrêté pour réglementer la circulation des poids lourds (lire en pages 3, 4 et 5) mais cela ne réglera pas le problème que pose la présence des entrepôts au centre-ville ou encore au quartier des Roches Noires. Le port devrait être connecté directement à la zone logistique de Zenata pour éviter que les poids lourds passent par le centre-ville via une bretelle d’une vingtaine de km. Le tronçon marin de 5 km est en chantier pour une somme de 700 millions de dirhams, mais la partie terrestre ne verra pas le jour de sitôt. Les études de faisabilité n’ont même pas encore été lancées.
Patrimoine: De nouvelles règles du jeu
Sur le dossier du patrimoine immobilier de la ville, parfois loué à des prix dérisoires tels que la Sqala, l’USM, La Boule du Mers Sultan, etc.,  Sajid annonce que «le Conseil de la ville compte se réapproprier ses biens immeubles. L’objectif étant de mettre à jour les contrats d’exploitation. Lors de la dernière session du Conseil de la ville, nous avons pris un certain nombre de décisions qui seront mises à exécution à travers la procédure judiciaire normale». Le maire rendra publique la liste des sites en question lors de la session du Conseil de la ville, prévue pour le 27 février. Dans le nouveau schéma, la location sera conditionnée par le respect d’un nouveau cahier des charges. Le challenge maintenant est que l’attribution des différents sites concernés soit effectuée dans la transparence et sur appel d’offres.
«La gestion du patrimoine de la ville sera confiée à une SDL dont la création devrait être validée lors de la prochaine session du Conseil de la ville», annonce Sajid.
La ville récupère l’ancien marché de gros, mais....
Le Conseil de la ville a récupéré l’ancien marché de gros, situé au quartier Belvédère. Un site qui devait être réhabilité par D.im.co, mais qui a connu de nombreux déboires. La société française, qui n’avait pas respecté les conditions du cahier des charges, a été ensuite rachetée par le groupe Chaâbi. Mais les espoirs suscités par cette reprise se sont vite dissipés. Le Conseil de la ville a acté la résiliation de l’ancien contrat de location. Reste maintenant à faire valider la décision par voie judiciaire. Un nouveau cahier des charges est en cours d’élaboration pour le futur projet.
Bd du Dr Sijilmassi: L’éternel chantier
Les travaux de réaménagement du Bd du Dr Sijilmassi sont à l’arrêt depuis plus d’un an. Le terre-plein ainsi que les arbres ont été enlevés, sans pour autant que la voie ne soit revêtue. Les trottoirs n’ont toujours pas été restaurés. Les habitants ont manifesté à plusieurs reprises pour réclamer la reprise des travaux. «Nous avons rencontré beaucoup de difficultés quand nous avons commencé à travailler sur ce boulevard. Il y a eu beaucoup de  résistances de la part de certains riverains, qui ne comprennent pas l’intérêt à restaurer le quartier», explique Sajid. Les blocages ont été à l’origine du départ de la société titulaire du marché. Le maire assure avoir donné des instructions pour la reprise des travaux.
Deux programmes de relogement
Au niveau des bidonvilles, Sajid affirme que le programme de relogement des 65.000 familles recensées est définitivement arrêté et que le foncier est en cours de viabilisation, notamment à Mediouna et Ouled Salah (200 ha pour chaque site). «La formule de l’autoconstruction sur des lots bifamiliaux permettra d’accélérer l’opération de relogement des bidonvillois», affirme le maire. L’autre programme immobilier développé par la ville concerne le relogement des habitants des logements menaçant ruine, notamment au niveau de l’ancienne médina et à Derb Soltane. «Nous avons recensé de façon systématique tous les logements vétustes et procédé à des contrôles via des cabinets spécialisés pour déterminer le degré de dangerosité de ces habitats», explique Sajid. Une convention est en cours de signature pour le relogement de 9.000 familles. Le budget pour cette opération est évalué à 1,7 milliard de dirhams, financé par l’Etat, les collectivités locales et le Fonds de l’habitat social.


Hassan EL ARIF

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc