×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie Internationale

TangerMed: Tunisie et Libye connectées

Par L'Economiste | Edition N°:4111 Le 12/09/2013 | Partager
La nouvelle ligne a démarré lundi dernier
Elle est prévue pour du matériel roulant et transport exceptionnel comme wagons et rames

La nouvelle ligne maritime avec la Libye et la Tunisie permettra de doper les échanges avec les pays maghrébins, assurent les promoteurs

TangerMed a connu lundi dernier le départ du premier bateau desservant la ligne maritime Milk Run. Cette dernière connecte le port marocain avec celui tunisien de La Goulette et Tripoli en Libye, en plus d’un arrêt à Cadix (Espagne), Naples (Italie), Saint-Nazaire et Pauillac en France. La ligne mouillera à Tanger à raison de deux escales par semaine, avec deux départs tous les lundis. Elle est essentiellement destinée au transport en import-export de tout matériel roulant, remorques et toute autre marchandise. La ligne sera assurée par l’armateur Fret Cetam. Au Maroc, c’est Transports Marocains qui en assure la consignation. Le premier bateau a connu un net succès auprès des clients au Maroc, indique-t-on auprès de Transports Marocains. Des envois de matériel roulant, essentiellement des autobus et du matériel de travaux publics ont été chargés à bord de ce premier navire.
Il s’agit pour le port tangérois de créer une connexion supplémentaire avec les pays du Maghreb afin de doper les relations, la demande est là, selon Jamal Chouli, représentant à Tanger de Transports Marocains.
La ligne avait été testée en juillet dernier après une série de mouillages ponctuels. C’était le cas en 2012 lors de sa création avec le transport des rames de transports de voitures pour le compte de Renault. Un deuxième envoi devrait arriver avant la fin de l’année pour épauler l’augmentation de la production du site de Melloussa. D’ailleurs, ce sont ces mêmes bateaux qui devront ramener les rames du TGV marocain des sites de production d’Alstom en France. Un transport spécial auquel se prêtent particulièrement les bateaux de cette ligne. En effet, cette dernière avait été créée au départ pour relier les différents sites d’assemblage du constructeur aérien Airbus, ses bateaux ont été dimensionnés pour cette tâche.
A noter que le port TangerMed devrait connaître des connexions supplémentaires en 2014. C’est le cas d’une connexion maritime avec la ville de Djeddah, en Arabie Saoudite. Une connexion que les opérateurs économiques des deux pays ont appelé à mettre en œuvre dans les plus brefs délais, lors d’un forum organisé par le Conseil des hommes d’affaires maroco-saoudiens en août dernier à Djeddah. Une étude, commanditée par ce conseil, a démontré l’effet bénéfique d’une telle ligne sur les échanges entre les deux pays.


Ali ABJIOU

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc