×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Entreprises

Tourisme: La FNT devient une confédération

Par L'Economiste | Edition N°:4082 Le 25/07/2013 | Partager
Objectif: avoir un rôle d’intermédiaire privilégié
Le projet sera approuvé en septembre prochain
La dimension régionale renforcée

«Ce nouveau statut prend en considération la dimension régionale de la FNT avec comme objectif celui de renforcer son rôle d’intermédiaire privilégié», explique Ali Ghannam, président de la FNT

Nouvelle identité et nouvelles missions pour la Fédération nationale du tourisme (FNT). Son dernier conseil d’administration, tenu lundi 22 juillet à Casablanca, a été l’occasion d’adopter le projet de nouveaux statuts de l’instance, concocté par la commission de restructuration des instances patronales du tourisme. Une assemblée générale ordinaire et extraordinaire de la FNT est prévue le 16 septembre prochain afin d’approuver le projet de nouveaux statuts de la FNT, dont la nouvelle dénomination sera la Confédération nationale du tourisme (CNT). «Ce nouveau statut prend en considération la dimension régionale de la FNT avec comme objectif celui de renforcer son rôle d’intermédiaire privilégié», explique Ali Ghannam, président de la FNT. Selon lui, les différents métiers du tourisme constituent des groupes homogènes d’opérateurs qui doivent être représentés dans la nouvelle organisation. Les régions doivent aussi constituer les fondements de base de la nouvelle organisation et les fédérations régionales du tourisme, avec leur statut juridique, en sont le maillon fondamental. De même, le principe de cotisation unique versée par chaque opérateur au niveau de sa représentation régionale est adopté.
Par ailleurs, cette rencontre «a été l’occasion de partager les points de vue sur la situation actuelle du secteur et la lecture qui en est faite par les professionnels et d’envisager les pistes à court et moyen termes afin de renforcer la promotion touristique de la destination Maroc», poursuit Ghannam. Pour les professionnels, les indicateurs de l’activité sont certes encourageants, «mais ils restent insuffisants par rapport aux objectifs prévus, au potentiel et aux atouts de notre destination et par rapport aux opportunités qui nous sont offertes dans le cadre du contexte économique et politique actuel». Ils ne cachent d’ailleurs pas leur préoccupation quant au retard accusé dans la réalisation des objectifs 2020. «Comment peut-on assurer une rentabilité honorable avec des taux d’occupation qui ne dépassent guère les 42%, alors qu’il faut un minimum de 60 à 70%?», s’interroge un professionnel du secteur.
Pour y remédier, il est primordial, selon les opérateurs, de renforcer considérablement les moyens financiers et humains de l’ONMT avec une profonde mutation, afin qu’il puisse mettre en œuvre rapidement des dispositifs tactiques, dans l’objectif d’améliorer l’efficacité de ses actions et de réaliser, à court et moyen termes, une croissance à deux chiffres des arrivées et des recettes touristiques. L’autre enjeu consiste à oeuvrer pour l’amélioration des nuitées et des taux d’occupation dans les établissements d’hébergement.
Aziza EL AFFAS

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc