×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Le prix de L’Economiste pour la recherche en économie, gestion et droit
    Competences & rh

    L’OCP, une usine à talents

    Par L'Economiste | Edition N°:4080 Le 23/07/2013 | Partager
    14.000 collaborateurs ont bénéficié de formations en 2012
    5 centres de compétence industrielle prévus, pour 1,17 milliard de DH

    Le groupe aspire également à former les jeunes et à les accompagner dans la création de leur propre business, dans le cadre du programme OCP Skills. A ce jour, 86 entreprises (menuiserie, peinture, services aux particuliers,…) ont été montées, générant près de 260 emplois. Par ailleurs, environ 150 nouveaux projets de création d’entreprises ont été initiés

    L’Office chérifien des phosphates, l’un des leaders mondiaux de son secteur et champion national, avec près de 50% des résultats nets des entreprises et établissements publics, voit grand. Le groupe prévoit de doubler sa production minière et de tripler sa production chimique dès 2016. Un challenge qui ne pourrait être relevé sans l’adhésion de tous les collaborateurs, et surtout, sans une gestion adéquate de ses compétences et talents. Pour y arriver, l’OCP s’est doté d’une vision RH ambitionnant de faire du groupe une «talent factory».
    Une vision basée sur «l’intelligence collective, l’échange et le partage d’expérience entre générations et la transversalité des métiers», selon son management. In fine, le groupe vise à former des «managers de classe mondiale», qui soient à la hauteur de ses objectifs. L’OCP qui emploie à ce jour près de 22.747 personnes (avec un taux d’encadrement de 15,5%) mise ainsi sur la formation «intensive», que ce soit en management, mines ou en chimie. Dès 2009, un institut d’entreprise a été lancé, avec une équipe dédiée à l’ingénierie des programmes pédagogiques, en partenariat avec les grandes écoles nationale et internationale. En 2012, près de 14.000 collaborateurs ont bénéficié de formations au niveau de cet institut.
    Et ce n’est pas tout, l’Office dispose aussi au niveau de ses sites de production (Khouribga, Youssoufia, Benguerir, Safi, Jorf Lasfar et Boucraâ-Laâyoune) de 76 formateurs et animateurs à plein temps, qui assurent 95% des actions de formation annuelles des techniciens et opérateurs. Pour un programme de formation plus musclé, des projets de réalisation de 5 Centres de compétence industrielle ont été lancés, avec un budget global de plus de 1,17 milliard de DH, et une capacité de 7.625 places. Ces centres seront spécialisés dans les métiers de la mine et de la chimie. Ils bénéficieront à la fois aux employés du groupe, aux jeunes lauréats de la formation professionnelle et des écoles d’ingénieurs, ainsi qu’aux jeunes entrepreneurs et aux partenaires industriels de l’Office.
    Le centre de Safi sera le premier à ouvrir ses portes en septembre prochain. Les autres démarreront dans les semaines qui suivent. L’université polytechnique Mohammed VI qui a été réalisée avec un investissement de 200 millions de DH dans la ville verte de Benguerir accueillera aussi ses premiers étudiants dès septembre. Sa capacité d’accueil est de 12.000 places. Néanmoins, le groupe se veut aussi un acteur au service de son environnement. En mai 2011, l’Office a lancé OCP skills, un programme visant la dynamisation socioéconomique des territoires où il opère, grâce à l’amélioration de l’employabilité des jeunes issus de ces régions. Quelque 15.000 jeunes ont pu bénéficier de formations. Pour pérenniser son action, l’Office a prévu de créer 5 «skills centers» au niveau de ses sites d’implantation. Deux sont déjà opérationnels à Benguerir et Youssoufia. Les autres démarreront leur activité avant la fin de l’année. Ces centres offrent à leurs adhérents des espaces de développement personnel, d’apprentissage, d'innovation et de soutien à l’initiative personnelle. Des services d’appui à l’entrepreneuriat, des formations aux soft skills ainsi que des activités socioculturelles y sont également organisées.


    Ahlam NAZIH

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc