×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Entreprises

Architecture: Six nouvelles écoles en projet

Par L'Economiste | Edition N°:4054 Le 17/06/2013 | Partager
Fès, Marrakech, Agadir, Oujda, Tétouan et Casablanca
Les réserves du Conseil national de l’Ordre des architectes

VOILÀ une mesure qui devrait combler le déficit en matière d’offre de formation publique en architecture. Le dernier Conseil de gouvernement a examiné un projet de décret qui prévoit la création de 6 écoles nationales d’architecture. Les villes concernées par le nouveau dispositif sont Fès, Marrakech, Agadir, Oujda, Tétouan et Casablanca.
L’objectif de ce texte, préparé par le ministère de l’Habitat, est de réduire l’écart entre les places disponibles et la demande d’accès à l’ENA de Rabat. Car, chaque année, pas moins de 12.000 élèves soumettent leurs dossiers pour intégrer cette école, alors que la capacité d’encadrement du concours ne dépasse pas 180 places. Ce qui avait conduit, d’ailleurs, les responsables de cet établissement à exiger une moyenne générale du baccalauréat très élevée, à savoir 17,28 lors de la rentrée scolaire 2012-2013. L’idée est également de combler le déficit de 3.000 architectes et répondre notamment aux besoins des agences urbaines. 
La construction de ces écoles se fera en deux étapes. La première consiste à en créer une dans les villes où se situent les annexes relevant de l’ENA de Rabat. C’est le cas de Fès, Tétouan et Marrakech. La seconde étape concerne Oujda, Agadir et Casablanca. Mais l’ouverture d’une ENA dans ces trois villes n’est pas gagnée d’avance. Elle dépend, en effet, des moyens financiers dont disposera le département de l’Habitat.
Reste que la démarche de ce département a été bien accueillie par le Conseil national de l’Ordre des architectes. Son secrétaire général, Jamal Lokhnati, a estimé que ce projet de décret permettra de renforcer l’accès à la formation publique. Mais il reproche à Nabil Benabdellah d’avoir marginalisé le Conseil du processus d’élaboration du texte.
De même, à peine le projet de décret préparé, Lokhnati s’inquiète déjà de l’absence de mesures qui garantiraient la meilleure formation possible. «Je me demande si l’Etat dispose des moyens financiers et humains nécessaires pour faire fonctionner tous ces établissements sachant que sa gestion de l’ENA de Rabat est défaillante», s’interroge-t-il. Selon lui, les dysfonctionnements relevés s’expliquent par le turnover du personnel de l’école et par l’insuffisance d’enseignants architectes permanents. D’ailleurs, «difficile de dispenser une bonne formation quand le Maroc ne compte que 11 docteurs en architecture». Lokhnati a également formulé des observations sur le contenu du texte. Pour lui, les objectifs pour justifier la création de nouvelles écoles d’architecture ne sont pas solides. «Le chiffre sur le déficit en architectes n’a aucun fondement scientifique. Aucune étude n’a été réalisée pour avancer que le Maroc a besoin de 3.000 professionnels», dit-il.

Le privé domine

LE Maroc ne compte que 3.465 architectes dont 60% sont concentrés sur l’axe Casablanca-Rabat. Les 2/3 de ces professionnels exercent dans le privé.  Jamal Lokhnati explique cette concentration par les mauvaises conditions de travail dans les collectivités locales. «Il y a une tendance à refuser de travailler dans les communes, notamment dans les agences urbaines où il n’y a pas de visibilité sur les conditions de travail. Car le ministère des Finances n’a pas encore validé le statut des architectes travaillant dans ces agences», explique-t-il

Hajar BENEZHA

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc