×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Competences & rh

Idées
Leadership et politique
Les initiatives ne manquent pas

Par L'Economiste | Edition N°:4050 Le 11/06/2013 | Partager
TIZI, une ONG fraîchement créée s’active dans ces domaines
20 espoirs sélectionnés, débat, site web… les projets
«La politique marocaine pour les nuls», un livre qui sortira en septembre

«La politique marocaine pour les nuls», est un livre réalisé par l’association TIZI et qui sortira en septembre prochain. A travers cette initiative, l’ONG veut vulgariser la vie politique et expliquer au public, dans un style simple et accessible, les fondements du système politique marocain

UNE association par les jeunes et pour les jeunes. Tariq Ibnou Ziyad Initiative (TIZI)(1) ne cesse de s’activer pour redonner confiance à la jeunesse marocaine, en lui offrant les moyens nécessaires à l’accélération du changement et à la transition démocratique. Le dernier évènement organisé par ce réseau, qui compte aujourd’hui plus de 400 membres issus de formations supérieures marocaines, françaises et américaines, a eu lieu récemment à l’Ecole Hassania des travaux publics (EHTP). Il s’agit de la 1re édition du TIZI Leadership Day. Une journée dédiée à la promotion de la culture du leadership et à laquelle ont pris part plus de 120 personnes représentant des entreprises, des écoles et établissements de formation, des partis politiques et des organisations de la société civile. C’est Karim Ghellab, président de la Chambre des représentants, qui a ouvert le débat sur «les enjeux du leadership pour le Maroc». Comment une ambition personnelle peut se transformer en bien-être collectif? C’est à cette question qu’ont tenté de répondre les participants à cette rencontre.
Pour Adnane Boukamel, directeur de l’Ecole Hassania des travaux publics (EHTP), «l’enseignement du leadership est d’une grande importance, notamment dans la formation des ingénieurs. Il leur permet de savoir se conduire, mais aussi de savoir conduire les autres». Outre la formation, les intervenants ont mis en avant le besoin de relations de confiance entre les leaders et les jeunes. «Il est dans l’intérêt du Maroc que les dirigeants confient plus de responsabilités aux jeunes», souligne, pour sa part, Mohamed Alami Berrada, vice-président de TIZI en charge du Leadership Institute, ajoutant que «l’inexpérience est souvent synonyme d’erreurs, mais la volonté et l’ambition permettent d’avancer plus vite». S’appuyant sur la citation de Johann Wolfgang von Goethe: «Traitez les gens comme s'ils étaient ce qu'ils pourraient être et vous les aiderez à devenir ce qu'ils sont capables d'être», les conférenciers ont insisté sur la nécessité de persévérer, d’innover et de s’adapter aux changements. 
En marge de ce débat visant la promotion de la culture du leadership, l’association TIZI a récompensé 20 «espoirs» marocains actifs dans sept domaines, à savoir la société civile et l’administration publique, l’entrepreneuriat et l’innovation, l’action politique, le journalisme et la presse, l’action sociale et citoyenne, les arts, le design et la culture et enfin la formation, l’enseignement et la recherche scientifique. Agés entre 20 et 40 ans, les talents primés auront la possibilité de suivre une formation au leadership politique et sont éligibles à deux bourses de leadership d’une valeur de 10.000 dollars chacune. «Ces espoirs incarnent le talent, la diversité et le potentiel. Ils vont donner de l’espoir à plusieurs dizaines de milliers de jeunes qui se projetteront en eux afin de puiser la force nécessaire pour réussir», tient à souligner Alami Berrada.
Les initiatives de l’ONG ne manquent pas. Elle s’apprête à lancer un livre intitulé «La politique marocaine pour les nuls» dont la sortie est prévue en septembre. L’objectif est d’expliquer au public, dans un style simple et accessible, les fondements du système politique marocain. Par ailleurs, le réseau travaille en partenariat avec la Chambre des représentants sur le lancement d'un observatoire de l'activité parlementaire, à travers la mise en place d'un portail www.barlamani.ma qui permettra aux citoyens de suivre et d’évaluer les actions de leurs élus. «Nous avons aussi lancé un baromètre politique semestriel en partenariat avec Averty.ma et Hespress qui permettra aux citoyens de s’exprimer sur leur niveau de confiance et de satisfaction vis-à-vis du travail du chef du gouvernement, du gouvernement et de l’opposition», annonce Zineb Cherkani Hassani, présidente de TIZI. Un autre projet consiste à produire un rapport de benchmarking politique sur les best practices dans des partis politiques de référence dans plusieurs pays, notamment l'AKP Turque avec lequel l’association réalisera incessamment une d'étude. TIZI compte lancer prochainement une grande étude touchant tout le territoire marocain pour définir l’Indice de participation politique. Un projet qui lui permettra de diagnostiquer au mieux la relation du citoyen avec le politique et d’évaluer concrètement son impact sur l’élévation du niveau de participation politique.

Ce qu’ils pensent du leadership

Implication

Karim Ghellab, président de la Chambre des représentants: «Le leadership participe fortement à l’aboutissement des grands projets que ce soit au Maroc ou ailleurs. Sans équipe, un leader ne vaut rien, et sans leader, il n’y a pas d’équipe. C’est pourquoi chaque grand projet nécessite l’implication d’une personne capable de guider un groupe, de lui apprendre à oser et à réaliser ses objectifs».
Modèle

Ahmed Abbadi, secrétaire général de la Rabita Mohammadia des oulémas: «Leader spirituel et politique, les qualités du Prophète ont fait de lui un véritable modèle à suivre».

 

Urgence

Samir Benmakhlouf, DG de Microsoft Maroc: «Il est urgent de réformer le système éducatif et de donner la parole aux jeunes en les aidant à s’exprimer très tôt afin de révéler leur potentiel et de devenir des leaders».

 

 

Bouchra SABIB
(1) TIZI  a été fondée par les 67 signataires du Manifeste de la jeunesse marocaine du 20 août 2011, texte fondateur de cette association

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc