×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Entreprises

Tamesna décroche son plan de sauvetage

Par L'Economiste | Edition N°:3993 Le 21/03/2013 | Partager
538 millions de DH pour la réalisation de 23 projets
Un campus universitaire pour 150 millions de DH
Des plans prévus pour 3 autres villes nouvelles

«La ville nouvelle de Tamesna ne parviendra à décoller que si sa gestion est efficiente. Ce qui ne sera pas facile à atteindre tant que plusieurs parties s’y impliquent et que les ressources financières des communes sont faibles», a affirmé le ministre

CHOSE promise chose due. Comme annoncé par le ministre de l’Habitat, la ville nouvelle de Tamesna dispose désormais de son plan de relance. Un défi à relever sur une période allant de 2013 à 2017, nécessitant la mobilisation de 538 millions de DH. Ce budget servira à financer les 23 projets prévus pour pallier le manque d’équipements publics dont souffre la ville et améliorer son attractivité vis-à-vis des investisseurs. Le plus gros projet du plan de relance concerne la construction d’un campus universitaire. Sa construction nécessitera 150 millions de DH. Vient ensuite la réalisation d’un centre d’accueil et de conférences pour un montant de 60 millions de DH. Le 3e grand projet porte sur le réaménagement de 5 grandes artères avec une enveloppe de 59,30 millions de DH. Mais, en attendant, le nouveau programme ne répond pas à l’une des plus grandes lacunes de Tamesna, à savoir sa connexion ferroviaire aux autres villes voisines. A part l’achèvement des travaux de la rocade routière la reliant à Rabat qui est prévue en 2014, il n’y a pour l’instant, que la route venant de Temara qui permet l’accès à cette ville.
Par ailleurs, si les habitants de Tamesna dénonçaient auparavant le manque d’équipements de base, notamment sanitaires, le plan prévoit la construction d’un hôpital local pour un montant de 43 millions de DH et de 3 centres médicaux avec un budget de 12 millions de DH.
Concernant le problème de ramassage des déchets auquel les habitants font face, le ministère et son partenaire Al Omrane ont prévu de renforcer la collecte des ordures sans donner plus de détails.
Au programme également, le réaménagement de la commune de Sidi Yahia et du centre de Ain Aouda. Deux conventions ont été signées dans ce sens avec plusieurs départements ministériels. L’idée est de renforcer le raccordement routier avec Tamesna.
La réussite de ce plan qui a mobilisé différents départements ministériels et opérateurs immobiliers pendant près de 4 mois reste conditionnée par sa bonne gestion. « Ce qui ne sera pas facile à atteindre tant que plusieurs parties s’y impliquent et que les ressources financières des communes sont faibles », a affirmé le ministre. Pour y mettre de l’ordre, son département a déposé auprès du SGG un projet de loi sur les villes nouvelles. Selon le ministre, la nouvelle réglementation définit un cadre administratif et financier pour la gestion de ces villes ainsi que des mécanismes à même d’y encourager l’investissement.
En plus de Tamesna, le ministère de l’Habitat planche actuellement sur le plan de sauvetage de la ville nouvelle de  Tamansourt qui fait également  face à de nombreux dysfonctionnements. Nabil Benabdellah présentera sa stratégie dans les prochains jours. Les villes de Lakhyayta et de Cherrafat devront également suivre.

 

Hajar BENEZHA

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc