×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

PME touristiques
Près de 1 milliard de DH pour la mise à niveau

Par L'Economiste | Edition N°:3943 Le 07/01/2013 | Partager
La tutelle organise bientôt un road show pour promouvoir le dispositif Renovotel
15 entreprises bénéficieront des programmes Imtiaz Siyaha et Moussanada en 2013

Outre les travaux de rénovation, le fonds Renovotel permet également de financer la création d’activités d’animation, le repositionnement du produit, l’acquisition de SI…

LE ministère du Tourisme,  de concert avec la Fédération nationale du tourisme (FNT), lancera bientôt un road show dans les régions. Objectif: faire la promotion du fonds Renovotel auprès des patrons d’établissements touristiques classés. Rappelons que la convention avait été signée, le mercredi 4 juillet 2012, entre la tutelle, la FNT, la Caisse centrale de garantie (CCG) et le Groupement professionnel des banques du Maroc (GPBM). Ministère de tutelle et professionnels souhaitent réunir toutes les conditions de réussite de cette nouvelle mouture de Renovotel. «Le nouveau mécanisme de soutien se distingue par rapport aux précédentes éditions par la simplification des procédures et le déblocage rapide des crédits», explique-t-on auprès de la Fédération. Si la démarche a été simplifiée, il n’en demeure pas moins que pour bénéficier du fonds Renovotel, à l’instar de tous les programmes gouvernementaux, il faut d’abord présenter un bilan transparent. Dans la pratique, le financement via Renovotel 2012, dont l’enveloppe globale s’élève à 500 millions de DH, s’adresse aux patrons souhaitant mettre à niveau leur entreprise. Pour en bénéficier, l’opérateur doit déposer sa demande auprès de sa banque car il s’agit d’un crédit classique, mais au taux réduit de 2%. Le dossier est ensuite analysé au niveau de la plateforme de scoring. Dans sa nouvelle mouture, la banque exige un apport en fonds propres, selon la taille de l’unité hôtelière: 10% pour les petites unités (1 à 3 étoiles et maisons d’hôtes) et 15% pour les grandes (4 et 5 étoiles et hôtels clubs). Quant à la quote-part financée par Renovotel, elle varie entre 35 et 45% en fonction de la catégorie de l’hôtel. Les opérateurs bénéficiaires du fonds ont la possibilité de demander un crédit bancaire complémentaire, dans les conditions en vigueur. Le financement Renovotel, version 2012, est destiné à couvrir les dépenses de rénovation, mais aussi d’investissement en matière de création d’activités d’animation, de repositionnement du produit, d’acquisition de systèmes d’information…
A travers Renovotel, la tutelle ambitionne de mobiliser un investissement global de 1,3 milliard de DH pour la mise à niveau de près de 16.000 lits hôteliers à l’horizon 2015. Le mécanisme, qui avait déjà été mis en place en 2002 et 2010, avait permis la rénovation de 10.000 lits pour un investissement global d’environ 1 milliard de DH.
Autre programme de soutien dédié au secteur du tourisme, les dispositifs Imtiaz Siyaha et Moussanada Siyaha, qui seront lancés dès janvier. Le ministère de tutelle et la FNT ont d’ailleurs tenu une réunion, mercredi 2 janvier. A l’ordre du jour, l’opérationnalisation des deux dispositifs.  Dotés d’un budget global de 420 millions de DH, Imtiaz Siyaha et Moussanada Siyaha ciblent établissements classés, agences de voyages agréées et autres entreprises de transport touristique routier. Près de 600 unités touristiques seront touchées à l’horizon 2020. Pour l’exercice 2013, 15 unités touristiques pourraient bénéficier des deux programmes, pour un montant global de 10 millions de DH.
Le package Imtiaz Siyaha a pour mission d’accompagner les PME touristiques qui ont un fort potentiel de croissance via une prime à l’investissement matériel et/ou immatériel. Le financement Imtiaz est fixé à 20% de l’investissement global et plafonné à 5 millions de DH. Les bénéficiaires sont tenus de disposer d’un apport en fonds propres de 20% de l’investissement. Le dispositif devrait permettre aux entreprises bénéficiaires d’atteindre des paliers supérieurs en termes de chiffre d’affaires, de création d’emplois, de valeur ajoutée... Le programme finance également l’introduction de nouvelles technologies. L’attribution de la prime Imtiaz Siyaha s’effectue sur la base d’un dossier de candidature. Le choix se portera sur les entreprises qui devraient générer un impact remarquable sur toute la filière ou le secteur.
Contrairement au fonds Renovotel, qui est un crédit à taux réduit,  les primes Imtiaz Siyaha et Moussanada Siyaha ne sont pas remboursables. La réalisation des objectifs de ces deux programmes permettra de créer 2.500 emplois additionnels et de générer un chiffre d’affaires supplémentaire de 6 milliards de DH à l’horizon 2020.

Accès à l’expertise

Moussanada Siyaha est un dispositif permettant aux unités touristiques d’accéder à l’expertise. En clair, le principe consiste à prendre en charge une quote-part du financement d’activités telles que des prestations de services (expertise, assistance technique, études…) ou l’acquisition de systèmes d’information. Des prestations devant être réalisées par des cabinets référencés auprès de l’ANPME. Plafonné à 1 million de DH, le montant du financement est fixé à 60% des investissements. Les opérateurs intéressés par ce dispositif doivent s’adresser directement à l’ANPME. L’agence procède ensuite à l’analyse de la demande par le recours à une expertise externe.

Hassan EL ARIF

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc