×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

Le tourisme s’en sort, en novembre

Par L'Economiste | Edition N°:3943 Le 07/01/2013 | Partager
Une hausse de 20% des nuitées
Zéro visibilité sur 2013!
El Jadida-Mazagan et Essaouira-Mogador cartonnent

En matière de tourisme, le Maroc semble bien échapper à la crise. Malgré la conjoncture, les touristes continuent d’affluer aux postes-frontières. En novembre dernier, les arrivées ont augmenté de près de 4%.
Les nuitées, quant à elles, ont grimpé de 20%, de quoi redonner le sourire aux hôteliers. Et c’est El Jadida-Mazagan qui a enregistré la plus forte hausse, avec +60%, suivie d’Essaouira-Mogador, avec +50% et Casablanca, avec +23%. Les deux stations touristiques confirment leur nouveau statut de destinations «à la mode». L’effet TangerMed continue de porter chance à la ville du Détroit qui a également vu ses nuitées bondir de 20%. Viennent ensuite Marrakech (+18) et Agadir (+17), qui continuent tout de même d’accaparer près des deux tiers du total des nuitées. Le taux d’occupation est, cependant, encore loin de satisfaire les espérances des hôteliers, se situant à 38% (+5%). 
Néanmoins, sur les 11 premiers mois de l’année, la progression est moins forte. De janvier à novembre 2012, le nombre de touristes étrangers qui ont visité le Maroc n’a augmenté que de 2% par rapport à la même période en 2011. Le nombre de MRE, pour sa part, a baissé de 1%. Touchés par la crise en Europe, beaucoup préfèrent économiser sur leur budget voyage. Côté pays émetteurs, Français, Allemands, Italiens et Belges sont moins nombreux à opter pour le Maroc. Les arrivées en provenance de ces clients traditionnels du Maroc ont enregistré des baisses allant de 1 à 6%. Sur le marché français uniquement, le Maroc a perdu plus de 35.800 touristes du 1er novembre 2011 à fin octobre 2012, selon le cabinet d’études des tour-opérateurs français (voir L’Economiste du 18 décembre 2012).
Les nuitées, quant à elles, ont évolué de 3% à fin novembre. Et ce sont encore les nationaux qui les tirent vers le haut, avec +11% contre +1% pour les touristes étrangers. Là encore, Essaouira-Mogador et El Jadida-Mazagan viennent en première position, avec respectivement +14 et +12%. Suivies de Casablanca (+10%) et de Tanger (+6%). Les nuitées de Marrakech, première destination du pays, elles, n’ont évolué que de 3% sur les 11 premiers mois de l’année. En revanche, Agadir a vu ses nuitées reculer de 1%.
Les chiffres relatifs aux recettes touristiques devraient tomber la semaine prochaine. Selon les professionnels, 2012 aura été une année plutôt moyenne. En revanche, l’on n’a encore aucune visibilité par rapport à 2013, mais l’on se prépare déjà au pire... «Avec la baisse de près de 30% des dessertes aériennes sur le Maroc et la hausse des prix, les choses risquent d’évoluer dans le mauvais sens. Le gouvernement doit d’urgence s’attaquer au dossier de l’aérien», insiste Lahcen Zelmat, vice-président de la Fédération de l'industrie hôtelière.
Toutefois, les performances réalisées en décembre ne sont pas aussi bonnes que celles de novembre. D’après la FNIH, les hôteliers ont clôturé l’année sur une mauvaise note, avec une importante baisse au niveau des nuitées. Cela dit, une légère reprise a été observée du 28 décembre au 1er janvier, grâce aux fêtes de fin d’année. Juste après, les nuitées ont replongé. A Marrakech la tendance est plus visible qu’ailleurs en raison des importantes capacités hôtelières qui ne sont occupées qu'à hauteur de 46% (voir article page 21).

 

Ahlam NAZIH

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected].com
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc