×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Régions

Tétouan: Tecmed sur la sellette

Par L'Economiste | Edition N°:3683 Le 22/12/2011 | Partager
Une enième grève des éboueurs pour non paiement de salaires
Tecmed assure avoir honoré ses engagements envers ses salariés
La Mairie prend en charge le nettoyage des rues de la ville

Tétouan s’est réveillée la semaine dernière avec une gueule de bois d’un genre particulier. La ville à la colombe blanche est depuis quelques jours victime d’une grève des éboueurs. Ces derniers, travaillant pour le compte de la société Tecmed en charge de l’assainissement solide à Tétouan, sont en arrêt de travail depuis le 15 décembre.
Ils protestent, selon un membre syndical pour le retard dans le paiement des salaires, entre autres requêtes. Face à cette situation contraignante, la Mairie de la ville de Tétouan a décidé de prendre le taureau par les cornes. Dans une conférence de presse dédiée à cette problématique, Mohamed Idaomar, maire de la ville de Tétouan a annoncé la prise en charge du dossier par les services concernés de la Mairie. En clair, cette dernière compte intervenir avec ses propres moyens pour nettoyer les rues de la ville et ramasser les ordures amoncelées. Une décision qui devra rassurer une bonne partie de la population qui vit le même cauchemar depuis près d’une année.
D’autre part, Idaomar a lancé un sérieux avertissement à la société Tecmed: si la situation persiste, la Mairie serait amenée à réfléchir à la résiliation du contrat.
En effet, la ville de Tétouan en est à sa quatrième grève des éboueurs en 2011, provoquant à chaque fois un raz-de-marée de déchets sur la ville.
Chez Tecmed, le son de cloche est différent. Selon cette société, le personnel de la société Tecmed, affilié au syndicat de l’UMT a organisé une grève sans préavis qui a démarré avec le blocage du garage de la société. Ils ont, par ailleurs, empêché les ouvriers non grévistes de la société de réaliser les services minimums nécessaires de propreté, selon Tecmed. Même si la société a demandé une intervention de la commune et aux autorités pour débloquer les accès aux ouvriers et aux véhicules, sans résultats.
La commune a pris la décision d’appliquer la mise en régie, stipulée dans le contrat et le cahier de charges, et ce depuis le 20 décembre 2011. Concernant le non-versement des salaires, Tecmed s’en défend assurant avoir honoré ses engagements. Malgré les déclarations des responsables de la Mairie, Tecmed continue d’affirmer que la Mairie n’a pas honoré les siens. Elle est redevable à Tecmed d’un versement en contrepartie des prestations de services qui s’élèvent à 23 millions de DH.
A rappeler d’ailleurs que lors des précédentes grèves, l’opérateur s’est dit non responsable de l’effet de ces grèves sur le déroulement de son activité de ramassage des ordures et de nettoiement des rues de la ville. Tout en insistant sur le droit élémentaire que constitue la grève, la responsabilité de cette dernière est du ressort de l’autorité délégante, selon le Gestionnaire délégué, en l’occurrence, Tecmed.

Pacte social

A noter que l’opérateur avait signé un pacte social avec les principaux syndicats en novembre 2010 mais les termes de cet accord semblent menacés.
Le pacte social scellait un accord sur diverses questions relatives aux rémunérations dont une revalorisation des salaires et diverses primes allouées aux employés, dont des primes de propreté et d’autres à verser lors des fêtes religieuses. Cet accord devait courir jusqu’en novembre 2013, mais les grèves à répétition l’ont vidé de tout son sens.

De notre correspondant, Ali ABJIOU

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc