×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Régions

Agadir: La destination boudée par les touristes

Par L'Economiste | Edition N°:3683 Le 22/12/2011 | Partager
Les réservations tombent au compte-gouttes
Recul des arrivées et des nuitées en novembre dernier
Norwegians Airlines sur le départ?

DURE, dure la vie des hôteliers d’Agadir. La destination a encore du mal à tenir la tête hors de l’eau. Les chiffres de l’activité que le Conseil régional du tourisme continue à cacher, sont toujours en baisse. En effet, la station balnéaire a enregistré en novembre dernier 48.793 arrivées et 241.883 nuitées, soit une chute de 16,92% des nuitées et de 11,41% des arrivées comparativement à la même période, l’année précédente. Le taux d’occupation moyen pour sa part n’atteint même pas les 40%.

Faible politique de promotion
En novembre 2007 une année de référence, l’activité était bien meilleure; le nombre des arrivées était de 49.228 et celui des nuitées était égal à 272.112, alors que la destination compte maintenant plus de 3000 lits additionnels. Aujourd’hui, les hôteliers ont du mal à remplir leurs chambres, certains hôtels ne dépassent pas des taux d’occupation de 20%. De fait, seuls les hôtels du front de mer adossés à un tour opérateur tirent leur épingle du jeu. D’autres et il y en a beaucoup n’arrivent même pas à faire face à leurs charges. De l’avis des opérateurs, la situation actuelle est due beaucoup plus à des causes exogènes qu’endogènes. Ainsi, si nombre d’opérateurs avancent les retombées du printemps arabe et l’attentat de Marrakech, ils sont unanimes pour dire que la crise qui sévit en Europe actuellement est une des principales causes du recul de l’activité. Mais elle n’est pas la seule cependant. La faiblesse de la politique de promotion de la destination est de l’avis de tous en cause. Quid des mois à venir? Les professionnels disent avoir très peu de visibilité. Mais craignent un arrêt de la desserte aérienne sur la destination de Norwegians Airlines à partir de mars. Ce serait donc 2.000 touristes de perdus par semaine pour la station balnéaire. Selon des opérateurs du secteur, la compagnie norvégienne arrêterait de desservir la destination car les institutionnels marocains n’auraient pas rempli leurs engagements arrêtés dans l’accord de co-marketing signé.
Pour l’heure, la réduction des liaisons aériennes entre la Pologne et la Russie serait aussi à l’origine du recul de l’activité. Il est donc plus que grand temps pour tous de réagir au niveau de tous les marchés et d’adapter le tir en fonction du profil de chacun d’eux.
En attendant, difficile dans ces conditions de parler de dépenses pour les soirées réveillon. Certains établissements ne comptent pas en organiser mais heureusement pas tous. Parmi eux, l’hôtel les Dunes D’or de Fram annonce déjà qu’il propose une soirée St Sylvestre à 1.500 DH par personne pour un dîner spectacle boissons comprises. Normal, le touriste vient à la recherche du soleil d’Agadir mais aussi pour faire la fête

De notre correspondante, Malika ALAMI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc