×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    Focus

    Réorganisation de la CGEM
    Les 7 chantiers de Horani

    Par L'Economiste | Edition N°:3680 Le 19/12/2011 | Partager
    Climat des affaires, emploi, diffusion des TIC, investissement…
    L’organisation patronale renouvelle ses doléances

    Agenda chargé pour le patron des patrons. Mohamed Horani, président de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM), est constamment en déplacement dans les quatre coins du Royaume. «Nous consacrons la période comprise entre juillet, date du référendum sur la Constitution, et les tractations pour la formation d’un nouveau gouvernement pour continuer à travailler sur les chantiers de la CGEM», explique Horani. L’objectif est d’éviter d’être pris de court à l’arrivée d’un nouveau gouvernement. Pour accompagner les mutations du pays, le patronat planche sur sept chantiers, lancés dans le cadre de la Vision 2020, en l’occurrence la compétitivité des entreprises et les coûts de facteurs, le climat des affaires, l’innovation. La diffusion des TIC fait également partie des chantiers lancés. Le ministère du Commerce et de l’industrie vient d’ailleurs de mettre en place un observatoire dédié, ainsi que le label [email protected] Autres chantiers prioritaires, la justice et l’amélioration du climat des affaires. La CGEM a contribué à la réforme de la loi sur la Sarl, du code du commerce, ou encore l’adoption d’un cadre juridique pour la mise en place de l’identifiant commun de l’entreprise. Quant à la réforme de la SA, le projet est actuellement en discussion auprès de la commission droit/CGEM. Autres chantiers, l’amélioration des conditions d’accès au financement, le développement durable ainsi que les ressources humaines. Un travail mené, entre autres, avec le Conseil économique et social (CES). Le rapport sur l’emploi des jeunes devrait être présenté cette semaine par l’instance dirigée par Chakib Benmoussa.
    Evidemment, l’informel est érigé en priorité pour le patronat. «La première règle pour lutter contre ce phénomène est d’imposer des règles supportables pour l’entreprise», suggère le président de la CGEM. «La fiscalité doit être un levier pour orienter la politique économique du pays et non plus une machine à sous», estime Horani. D’où la nécessité de procéder à une réforme profonde du régime fiscal.
    De l’avis du patronat, la persistance de la contrebande et de l’informel en général trouve son origine dans le niveau élevé de la TVA. Certains clients préférant acheter sans facture pour bénéficier de la différence de 20%. La méthode coercitive n’est pas forcément l’approche adaptée. Le patron des patrons est plutôt pour la politique de la carotte et du bâton. En clair, il recommande l’intégration de l’informel moyennant une couverture sociale, médicale, une retraite, une formation…

    Loi de Finances rectificative

    LE patron des patrons a rencontré Abdelilah Benkirane, nouveau chef du gouvernement. Il a profité de l’entrevue pour exposer les grandes lignes de la Vision 2020 de la CGEM ainsi que les attentes du monde des affaires. «Le nouveau chef de gouvernement est sensible aux préoccupations des entreprises», précise Mohamed Horani, qui attend la déclaration sur le programme du gouvernement Benkirane avant de se prononcer. Mais pour la loi de Finances rectificative de 2012, le patronat envisage de se focaliser sur les doléances déjà présentées lors de la première mouture et qui s’articulent autour de trois priorités: l’investissement, l’emploi et l’élargissement de l’assiette fiscale. La caisse de compensation et la retraite ne sont pas en reste. «Aujourd’hui, le déficit de la retraite qui atteint les 500 milliards de DH est une véritable bombe à retardement», prévient le président. Le patronat continue d’insister sur l’urgence de prendre une décision concernant la loi sur la grève et la souplesse du marché de l’emploi.

    Hassan EL ARIF

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc