×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Competences & rh

CV: Les loisirs, un atout à exploiter

Par L'Economiste | Edition N°:3614 Le 13/09/2011 | Partager
Ils renseignent sur la personnalité, l’esprit d’équipe...
Mais attention aux mensonges!

La rubrique «loisirs» est certes un complément du CV, mais elle ne doit pas être négligée. Elle constitue une véritable indication sur la personnalité du candidat ainsi que sur ses capacités

Les recruteurs doivent éplucher des centaines, voire des milliers de CV avant de dénicher la perle rare. Des CV, des profils qui généralement sont plus ou moins semblables. Pour sortir du lot, les loisirs ou autres centres d’intérêt du candidat constituent un atout indéniable. Ils en disent long sur la personnalité du candidat, ses compétences et savoir-faire, comme son esprit d’équipe, sa créativité, sa capacité de concentration, sa résistance au stress, son sens relationnel, ses aptitudes commerciales… C’est une rubrique qui attire l’attention dans la mesure où elle est en fin de page et laisse une dernière impression de la lecture de votre CV. Et il arrive que le recruteur commence par vous questionner sur vos centres d’intérêt. De ce fait, il est dangereux d’y incorporer des éléments faux qui seront détectés rapidement par le recruteur, qui peut être un passionné, un fin connaisseur du sujet. Ce qui annule toute chance d’être embauché. Les candidats qui ne disposent de rien d’important à mettre n’ont qu’à jouer la carte de la franchise. «Vous avez beau retourner les choses dans tous les sens, vous ne parvenez pas à trouver la manière de mettre en avant vos centres d’intérêt. Préférez ne rien inscrire plutôt que de tomber dans la banalité ou, pire, de déformer la réalité», explique Bouchaïb Serhani, DG de Gesper Services RH. Les candidats ayant des centres d’intérêt peuvent, eux, bien les exploiter à condition de respecter certaines règles.
En effet, sans prendre autant d’importance que votre expérience professionnelle, cette partie doit mettre en valeur celle-ci. La place des centres d’intérêt varie selon que le candidat est jeune ou plus âgé. Les activités mentionnées doivent appuyer l’expérience professionnelle et constituer un argument de plus dans votre capacité à assumer le poste à pourvoir. Et certaines activités sont nettement plus valorisantes que d’autres. «Que vous disposiez d’une très belle collection de timbres ou que vous soyez passé maître dans l’art du point, ce choix risque de laisser le recruteur de glace alors qu’il lèvera assurément un sourcil si vous lui faites part de votre implication dans la vie d’une association ou de votre participation dans l’animation d’un club de sport», explique Serhani. D’où l’importance de procéder à un tri pour adapter la rubrique au poste.
Bien exploités, les centres d’intérêt, hobbies, divers ou autres, quelle que soit l’appellation, constituent un atout pour le candidat. En ce qui concerne le titre de la rubrique, certaines appellations ont une meilleure réputation que d’autres. «Centre d’intérêt me paraît à la fois plus simple et plus évocateur, plus signifiant en tout cas que hobbies ou loisirs, bien meilleur que divers ou autres», conclut le DG de Gesper Services.

Maimouna DIA

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc