×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Ciment: Les ventes renouent avec la hausse

Par L'Economiste | Edition N°:3549 Le 10/06/2011 | Partager
L’immobilier dope la consommation
Près de 4,6% de croissance le mois dernier

Source APC

L’industrie du ciment est l’une des activités les mieux réparties sur le territoire. Même si Casablanca arrive en tête de la consommation, les autres régions parviennent aussi à écouler une bonne partie de la production locale

LA reprise du BTP et de l’immobilier se fait ressentir sur les ventes du ciment. La consommation nationale du ciment a augmenté de 4,59% en mai. L’utilisation massive de ciment est un indicateur de développement d’un pays. Avec 1,4 million de tonnes écoulées pendant le seul mois de mai, le Maroc se situe sur la courbe des pays moyens consommateurs de ce matériau de construction.
Au cumul depuis le début de l’année, la filière croît avec 6,89%, malgré un léger recul en avril (-1,33%). «La baisse du mois d’avril était exceptionnelle parce qu’en 2010 ce mois avait enregistré une performance au-dessus de la moyenne du marché. Par contre, la croissance de 4,59% en mai est plus représentative de la dynamique de la filière», explique l’Association professionnelle des cimentiers (APC) qui vient de publier les chiffres des ventes du mois de mai. Durant les 5 premiers mois de l’année, 6,6 millions de tonnes de ciment ont été écoulés.
Selon une analyse géographique, sans surprise, Casablanca continue à absorber le plus fort tonnage de ce matériau. La croissance au niveau de la capitale économique reprend (+ 2,77%) après un recul de 8,08% pendant le mois précédent. La région de Tanger-Tétouan arrive en 2e position. Elle a absorbé 177.585 tonnes de ciment. Le Nord est talonné par Souss-Massa-Daraâ (140.535 tonnes). Du côté des performances les plus significatives, la consommation de ciment de l’Oriental a progressé de 13,57%. Cette région connaît une vraie dynamique avec le lancement de projets d’habitat à Oujda et la création d’une zone franche. Par ailleurs, les cimentiers ont écoulé plus de ciment dans la région de Fès (+17,64%) pendant le mois de mai. La capitale spirituelle est en train de se doter de centres commerciaux, d’unités touristiques et de programmes de logements sociaux. Toutes les régions ne bénéficient pas de cette croissance. Marrakech affiche toujours des baisses de consommation (-4,97%). Même son de cloche pour Meknès-Tafilalt (-10,98%).
Toutefois, le secteur souffre de plusieurs maux. «Aujourd’hui, la surcapacité est un vrai problème inhérent à cette activité», regrette l’APC. Les onze cimenteries des quatre groupes membres de l’association affichent une capacité de production de 18,2 millions de tonnes par an. Pour faire face à la croissance prévisible de la demande, un programme d’investissement de 8 milliards de DH a été engagé dans le secteur sur la période 2007 à 2010 afin de produire un million de tonnes de plus. Les cimentiers auraient vu trop grand! Le coût de l’énergie préoccupe sérieusement les opérateurs. La facture de l’énergie représente les deux tiers du prix de revient du ciment au Maroc dont le premier poste des dépenses est l’électricité avec 40%, suivie des combustibles avec 30%.
IL.B.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc