×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Régions

Ouarzazate fait son cinéma à Cannes

Par L'Economiste | Edition N°:3533 Le 19/05/2011 | Partager
Réunions avec des maisons de production américaines, indiennes et françaises
Ateliers transméditerranéens pour un cinéma valeurs universelles

Les studios de Ouarzazate accueillent de nombreuses productions internationales. La ville veut aujourd'hui capitaliser sur cet attrait pour développer son tourisme

A l’heure où les plateaux naturels et studios d’Ouarzazate abritent le tournage de quatre grandes productions internationales, des membres de la Commission film d’Ouarzazate et du Conseil provincial du tourisme (CPT) ont rejoint Cannes pour activer l’action de promotion de la destination touristique et des tournages cinématographiques. L’occasion de la 64e édition du Festival international du film de Cannes est l’une des plus propices pour défendre les attraits et atouts, d’Ouarzazate. Un forcing qui vise à rendre davantage compétitive la destination sur les deux plans touristique et cinématographique. Et c’est le stand du Centre cinématographique marocain (CCM) qui a été investi jusqu’au 22 mai, date de clôture de cette manifestation. Le directeur de la Ouarzazate Commission Film (OCF), Abderrazak Zitouny, et le président du CPT, Saïd Mrani ont ainsi fait le déplacement pour une mise en contact avec les grands opérateurs en la matière dans le cadre d’un programme très chargé. Des meetings d’abord, avec des commissions de mêmes objectifs, tels les Films commissions arabes, rencontre initiée par la Royal film commission de Jordanie. La rencontre lundi dernier avec American World Pictures, dans le pavillon américain, a été aussi importante, étant donné le flux de films américains, et les opportunités qu’offre le marché américain en la matière. «Les grandes productions tournées à Ouarzazate ont été à 90% américaines, telles Gladiateur, Prince of Persia, Body of lies, Jerusalem..., d’où l’importance des contacts avec les Américains», a expliqué Abdessadek El Alem, secrétaire général de la OCF. Outre une réunion de travail avec le comité de pilotage de Moviemed pour les préparatifs du lancement des 3es rencontres, la délégation de la OCF tiendra une réunion avec des producteurs indiens. Mais c’est la conférence de presse d’hier sur le programme de formation des scénaristes ACT (Atelier de cinéma transméditerranéen), piloté par OCF, Canal France International (CFI) et le CCM, ainsi que Visages, qui a retenu l’attention. Initié sous le signe «Accompagner les nouveaux cinéastes méditerranéens du sud dans le développement d’un projet de premier long-métrage cinéma», cet atelier vise à encourager les jeunes talents méditerranéens à tourner des films porteurs des valeurs du dialogue interculturel.

De notre correspondant,
Aziz RACHIDI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc