×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste



eleconomiste
Vous êtes 186.066 lecteurs à vous connecter sur leconomiste.com chaque jour. Vous consultez 230.556 articles (chiffres relevés le 28/5 sur google analytics)
Economie

Tanger: L’ENCG édite sa première revue économique

Par L'Economiste | Edition N°:2083 Le 10/08/2005 | Partager

. Premier numéro d’une série de publications dans le domaine du management et de l’économieL’ECOLE nationale de commerce et de gestion (ENCG) de Tanger vient d’éditer le premier numéro de “La Revue marocaine de commerce et de gestion”. Lancée à l’occasion du dixième anniversaire de l’école, elle se veut une vitrine pour ses enseignants mais aussi pour tout auteur dans le domaine de l’économie et de la gestion. Elle se veut aussi un point de rencontre entre la théorie des études et la pratique de l’entreprise, selon Houdaifa Ameziane, directeur de l’ENCG. Pour cette première édition, elle compte avec un parterre d’auteurs dont des professeurs de l’ENCG de Tanger. La Revue de 150 pages réserve un espace important à la gestion mais aussi au management intelligent. Elle compte aussi sur la participation d’André Boyer, professeur à l’université de Nice, Sophia-Antipolis, et auteur du livre “L’Impossible éthique des entreprises”.Pour lui, l’idée d’éthique et de morale des entreprises diffère de celle de l’individu. Alors que l’être humain tend à adapter son comportement à celui de son entourage et des normes sociales qui y règnent, l’entreprise est guidée par le souci d’éviter des pénalités et amendes et le toilettage de son image publique. “Dans ce cas, l’éthique des entreprises est plus une question de stratégie que de morale”, note Boyer dans son article intitulé “Les contradictions éthiques de l’entreprise”.Cette éthique est d’autant plus difficilement défendable dans les cas des catastrophes liées aux activités industrielles. Boyer présente le cas de l’échouage du pétrolier Erika sur les côtes françaises en 1999. Même si la responsabilité n’incombait pas directement à la société Total-Fina, qui n’a fait que louer les services de ce pétrolier, l’opinion publique l’a rendue responsable de ce drame écologique sans précédent. Dans l’esprit des gens, l’accident n’aurait jamais eu lieu si elle avait fait appel à un pétrolier plus fiable, ou si elle avait laissé de côté la sacro-sainte règle de la réduction des coûts.De notre correspondant, Ali ABJIOU

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc