×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Le prix de L’Economiste pour la recherche en économie, gestion et droit
    Economie

    Le CA de l’OFPPT en septembre

    Par L'Economiste | Edition N°:2083 Le 10/08/2005 | Partager

    . Oulbacha annonce sa tenue après les vacances . Y seront traitées la gestion de l’Office et les relations entre Bencheikh et ses partenairesLa rentrée s’annonce chaude à l’Office de la formation professionnelle et de la promotion du travail (OFPPT). Ce dernier tiendra son conseil d’administration en septembre. Une date qu’avance avec beaucoup d’assurance, Saïd Oulbacha, secrétaire d’Etat chargé de la Formation professionnelle (FP), et président du conseil d’administration de l’OFPPT. Reporté à plusieurs reprises, ce conseil devrait éclaircir beaucoup de zones d’ombre dans la gestion de l’Office et dans les relations qu’entretient la direction générale de ce dernier avec les partenaires sociaux. A en croire Oulbacha, le conseil d’administration a été programmé à maintes reprises, “mais la direction générale demandait à chaque fois son report, invoquant la préparation du budget”. Contactée par L’Economiste, la direction de l’Office indique ne pas avoir reçu de convocation pour septembre. “Nous attendons ce conseil d’administration depuis décembre dernier. Tout est prêt à notre niveau pour cette rencontre”, soutient un conseiller à la direction générale.Climat très tenduRappelons que l’OFPPT est un organisme public géré de manière tripartite (Etat, représentants des employeurs et ceux des employés). Depuis quelques mois déjà, des informations filtrent sur un climat très tendu au sein de l’Office. Oulbacha, représentant de l’autorité de tutelle, affirme avoir traité plusieurs plaintes qui lui ont été adressées aussi bien par les partenaires sociaux (employeurs et employés) que par les partenaires internationaux. “L’Office est un organe d’exécution de la politique de FP établie par le secrétariat d’Etat et adoptée par le gouvernement. De ce fait, sa direction générale doit tout mettre en œuvre pour réaliser les objectifs visés par cette politique”, rappelle le secrétaire d’Etat. Pour ne citer qu’un seul exemple, il évoque l’affaire de l’approche par compétence (APC) qui avait opposé l’Office à l’Agence canadienne de développement. “L’APC avait fait l’objet d’un mémorandum entre l’Agence et le gouvernement marocain définissant précisément les secteurs qui y bénéficieront. Mais la direction générale de l’Office, qui doit se contenter de l’exécution, avait jugé bon de décider des secteurs concernés et d’exclure celui des TIC”, explique Oulbacha. L’affaire s’est soldée par l’intervention de l’autorité de tutelle qui a rappelé la direction de l’OFPPT à l’ordre. Toujours est-il que la rencontre de septembre constitue une occasion de voir Oulbacha et Bencheikh, s’expliquer sur certains dossiers chauds tels que la gestion des marchés publics, les ressources humaines ou encore le budget. La matière ne manquera pas étant donné que l’inspection générale des Finances a déjà audité l’Office (cf. www.leconomiste.com). Ses conclusions serviront de base aux débats.Naoufal BELGHAZI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc