×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Samsung Maroc ne jure que par le haut de gamme

Par L'Economiste | Edition N°:1881 Le 22/10/2004 | Partager

. L’ex-chaebol veut se démarquer d’une concurrence agressiveLe match entre Samsung et son frère ennemi LG au Maroc s’annonce palpitant, même si le patron du bureau de liaison de l’ex-chaebol au Maroc, Sang Hyun Steven Kim, se défend de marquer son concurrent à la culotte. Ce qui est sûr, c’est que le battage médiatique de LG irrite les concurrents, mais Samsung dit ne pas vouloir entrer dans ce jeu, car il joue dans une autre division. Il reste que comme par hasard, le groupe vient de lancer un nouveau modèle de téléphone portable sur le marché (le E800), vendu en pack postpayé chez Maroc Telecom. Dans le discours du patron de Samsung au Maroc, les adversaires qui reviennent souvent sont LG Electronics, Sony, Philips et Siera. Le groupe prévoit de réaliser un business de 120 millions de dollars cette année au Maroc via son distributeur et les opérateurs télécoms. Samsung ayant choisi de s’y implanter sous la forme juridique de bureau de liaison, son activité se limite au soutien marketing à ses partenaires. Le groupe est présent au Maroc à travers trois métiers: l’électroménager (blanc et brun), la téléphonie mobile (GSM) et les technologies de l’information. De ces trois activités, seul l’électroménager a un importateur-distributeur, la société Falcon. Dans le GSM, Samsung Maroc assure le lien entre les deux opérateurs avec la division des téléphones portables en Corée pour les négociations de contrats.Depuis deux ans, la représentation de l’ex-chaebol a choisi de tout miser sur les produits moyen-haut de gamme, une orientation stratégique arrêtée par l’état-major du groupe au niveau mondial. L’élévation du niveau de vie des Coréens lui a, il est vrai, ouvert la porte. L’amélioration de son image de marque auprès des consommateurs a fait le reste. Samsung est au 21e rang dans le classement 2004 des 100 premières marques mondiales établi par Interbrand. Ce recentrage sur le haut de gamme est au coeur de la politique déployée par le groupe coréen au Maroc, un marché que le DG de sa représentation qualifie de haut potentiel. Dans l’électroménager et contre l’avis de son distributeur, Samsung a fait le nettoyage des rayons pour se concentrer sur les articles à marge élevée. Les téléviseurs conventionnels ont été retirés du circuit, tout comme la caméra analogique. Place aux écrans plats, aux téléprojecteurs qui se vendent, semble-t-il, comme des petits pains (2.000 pièces vendues cette année). Idem pour les produits blancs dominés par des articles qui visent la classe A et B+. Le réfrigérateur side by side (30.000 dirhams l’unité) se vend au rythme de 25 à 30 pièces par an, au point de surprendre même les équipes de Samsung. Cette réorientation a été suivie d’une amélioration du référencement dans les points de vente, jadis point faible de la marque sur le marché. Au QG de Samsung à Casablanca, le management justifie cette «stratégie de la carabine»: «mieux vaut vendre moins en dégageant plus de marges». Dans le GSM, la bagarre porte désormais sur les clients postpayés dont la plupart se ruent sur des appareils plus évolués et donc plus chers et générateurs de marges.Abashi SHAMAMBA

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc