×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Rome peine à trouver un candidat pour le directoire de la BCE

Par L'Economiste | Edition N°:1944 Le 25/01/2005 | Partager

. L’ex-commissaire à la Concurrence Mario Monti a refusé ce poste Le gouvernement italien peine à trouver un candidat pour prendre la succession de son représentant actuel au directoire de la Banque centrale européenne (BCE), Tommaso Padoa-Schioppa, dont le mandat expire fin mai, indique lundi le quotidien économique Handelsblatt.Le gouvernement de Silvio Berlusconi vient d’essuyer les refus de deux candidats pressentis, selon le Handelsblatt qui cite des sources proches du dossier: l’ancien commissaire européen à la Concurrence Mario Monti, et l’ex-directeur du Trésor Mario Draghi.Deux autres noms circulent désormais, d’après le quotidien allemand: celui de l’économiste milanais Guido Tabellini, candidat favori du ministre des Finances Domenico Siniscalco, et celui du secrétaire d’Etat aux Finances Lorenzo Bini-Smaghi, qui aurait au contraire la préférence du président du Conseil.Il paraît d’ores et déjà acquis que l’Italie conservera son siège au sein de l’exécutif permanent de la BCE après le départ de Padoa-Schioppa.Les poids lourds de la zone euro, Allemagne, France, Italie et Espagne, semblent en effet avoir conclu un pacte tacite pour se réserver des sièges permanents dans cet organe-clef de la banque centrale, au grand dam de leurs partenaires.Le remplacement au printemps 2004 d’un Espagnol par l’un de ses compatriotes, José Manuel Gonzalez Paramo, au directoire de la BCE, avait fait figure de précédent. Le directoire est un organe-clef de la BCE. Ses six membres, incluant le président et le vice-président, constituent avec les douze présidents des banques centrales nationales de la zone euro le Conseil des gouverneurs qui, chaque mois, fixe les taux d’intérêt directeurs en zone euro.Synthèse L’Economiste

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc