×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Olives: Une bonne année attendue

Par L'Economiste | Edition N°:1768 Le 14/05/2004 | Partager

. Le salon Oléa 2004 se tient le 20 mai à Marrakech Une production d’olives exceptionnelle en 2003 et des perspectives d’une autre bonne récolte pour l’année en cours, tranchant avec les années de sécheresse. C’est sur cette note positive que se tient justement la troisième édition du salon international de l’olivier de Marrakech, Oléa 2004 du 20 au 22 mai. Un salon qui a vu le jour en 2000, initié par le Conseil régional oléicole du Haouz et l’Office régional de mise en valeur agricole du Haouz (ORMVAH). La promotion du secteur oléicole régional qui demeure porteur, est un des objectifs de cette manifestation. “Normal, puisque la région recèle un important potentiel de production et de transformation, indique un responsable de l’ORMVAH. En effet, près de 115.000 hectares y sont consacrés à cette culture. Ce qui contribue globalement à 30% de la production nationale d’olives. Rien que pour octobre dernier, 273.000 tonnes ont été récoltées, soit 4 fois plus qu’en 2002. Côté jardins, le Maroc demeure encore un faible producteur face à la concurrence rude de l’Espagne, la Tunisie et l’Italie. Des pays qui, non seulement ne souffrent pas de sécheresse, mais présentent une meilleure qualité. Un plan régional oléicole a été mis en place depuis 1998 pour former et encadrer les producteurs. Mais il reste encore du travail sur la planche. Le plan concerne également l’industrie de transformation. La région de Marrakech dispose de 26 conserveries et 28 huileries en plus de 810 unités traditionnelles de trituration. Douze unités seulement sont modernes avec des chaînes continues. Dans le lot des unités traditionnelles ou plutôt Maasra, certaines ont bénéficié d’une aide dans le cadre du plan oléicole. Ce qui a permis d’ailleurs une augmentation de la capacité totale de trituration, qui s’élève aujourd’hui à 2.300 tonnes/jour. Autres maux dont souffrent la filière à Marrakech et toutes les autres régions oléicoles, les difficultés organisationnelles au niveau de la commercialisation, renforcées avec la naissance d’intermédiaires entre producteurs et transformateurs. Les marges que s’octroient ces courtiers font que le producteur arrive difficilement à couvrir ses frais. Une désorganisation qui ne fait pas non plus des heureux chez les industriels de transformation, otages des spéculations, souligne un industriel. Sur le terrain, les agriculteurs peinent donc à adopter de nouveaux procédés, ce qui n’est pas sans conséquences. “A titre d’exemple, la récolte se fait encore en secouant les branches pour faire tomber les olives à l’aide de roseaux. Souvent l’on fait tomber aussi les brindilles naissantes de la future récolte. C’est pour cela que les moissons s’alternent: une bonne année, suivie par une modeste récolte”, fait remarquer Abderrahim Benssahraoui, de l’ORMVAH.


Le plus gros va aux conserves

En année normale, la production oléicole de la zone du Haouz est destinée à la production des olives de tables. Premiers acheteurs donc les conserveries, les implantations étant irriguées et produisant des fruits de gros calibres. D’ailleurs la région réalise près de 70% des exportations nationales d’olives. En pourcentage, la répartition de la production en fonction des utilisations est de 56% pour la conserverie d’olives, 32% pour l’expression d’huile et enfin 12% pour l’autoconsommation. Cette année, ce pourcentage pourra changer. Le calibre de la campagne en cours est un peu plus faible (à cause de la forte charge des oliviers). De ce fait, la partie destinée à la trituration devra être portée à 60%, estiment les professionnels. De notre correspondante,Badra BERRISSOULE

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc