×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    International

    L’Opep maintient ses prévisions

    Par L'Economiste | Edition N°:1798 Le 25/06/2004 | Partager

    . Le cartel veut toujours augmenter son plafond de production au 1er aoûtL’OPEP est toujours déterminée à appliquer une hausse prévue de sa production au 1er août malgré une récente baisse des cours du brut, a déclaré hier jeudi le président du cartel pétrolier Purnomo Yusgiantoro. «Il n’y aura pas de changement, pas de révision, parce que la demande va augmenter à l’approche de l’été», a déclaré Yusgiantoro, ministre indonésien de l’Energie à Jakarta.L’Opep avait décidé le 3 juin à Beyrouth d’augmenter de 2,5 millions de barils par jour (mbj) son plafond de production, actuellement fixé à 23,5 mbj pour passer à 25,5 mbj à partir du 1er juillet et à 26 mbj à partir du 1er août.L’Opep, lors de sa réunion prévue le 21 juillet, «va surveiller le développement des prix et faire le bilan des décisions précédentes», a ajouté Yusgiantoro.Le président en exercice de l’Opep avait estimé il y a trois jours que le «problème irakien» pourrait maintenir les prix du pétrole à la hausse à long terme, et que seuls un à deux pays du Moyen-Orient avaient encore la capacité d’augmenter leur production.L’Opep a demandé la semaine dernière aux pays producteurs n’appartenant pas au cartel d’augmenter leur production pour faire baisser les prix.Les prix du pétrole vont rester très volatils cet été, en raison des menaces permanentes de perturbation de l’offre, notamment de brut irakien, a estimé le Centre for Global Energy Studies (CGES) dans son rapport mensuel publié mardi.A rappeler que Yusgiantoro avait annoncé la semaine dernière à Jakarta que le «problème irakien» pourrait maintenir les prix du pétrole à la hausse à long terme.Synthèse L’Economiste

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc