×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    International

    24 milliards d’euros d’aide aux nouveaux membres

    Par L'Economiste | Edition N°:1798 Le 25/06/2004 | Partager

    . Une véritable manne pour les programmes de développement économique et socialQuelque 24 milliards d’euros ont été accordés par Bruxelles aux dix nouveaux Etats membres pour la période 2004-2006. Objectif: permettre le développement économique et social de ces nouveaux Etats. «Ces nouveaux programmes de développement contribueront à combler les disparités importantes au sein de l’UE élargie. Ils devront favoriser l’intégration et la cohésion territoriale», a souligné pour cette occasion le commissaire européen chargé de la Politique régionale, Jacques Barrot. Certes, avec l’élargissement de l’Union, la population de l’UE a augmenté de 20% mais son produit national brut n’a progressé que de 5% seulement. Deux chiffres qui illustrent l’écart de développement entre les deux parties de l’Europe. Selon Bruxelles, un effort particulier sera fait pour que les pays bénéficiaires puissent renforcer leurs capacités administratives de façon à gérer efficacement l’aide communautaire. Cette aide est destinée essentiellement aux régions les plus pauvres qui ont un produit intérieur brut par habitant inférieur à 75% de la moyenne communautaire, soit environ 15 milliards d’euros pour les 10. Elle comprend également une aide dite «de cohésion» attribuée aux pays dont le PIB est inférieur à 90% de la moyenne communautaire, soit environ 8,4 milliards. C’est la Pologne qui devra accaparer la part du lion de cette aide (8,2 milliards d’euros). Elle se concentrera notamment sur des programmes de développement des infrastructures de transports, sur la modernisation du secteur alimentaire et sur le développement rural. Des programmes s’attèleront aussi à la modernisation de la pêche. Synthèse L’Economiste

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc