×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Finances publiques: Quatorze pays épinglés

Par L'Economiste | Edition N°:1946 Le 27/01/2005 | Partager

.Principale raison, le niveau élevé de leur dette publiqueLa Commission européenne estime que la viabilité des finances publiques n’est pas assurée dans 14 des 25 pays de l’UE, selon un projet de rapport annuel qu’elle devait adopter le 26 janvier. “En dépit d’efforts récents pour assurer la viabilité à long terme des finances publiques, cela reste une question importante pour la majorité des Etats membres”, indique la Commission, citant la Belgique, Chypre, la République tchèque, l’Allemagne, la Grèce, l’Espagne, la France, la Hongrie, l’Italie, Malte, la Pologne, le Portugal, la Slovénie et la Slovaquie.Aucun progrès significatif n’a été fait dans les dernières années sur la réduction de la dette publique, qui reste au-dessus de la valeur de référence de 60% du PIB en 2004 aussi bien dans l’UE que la zone euro, selon Bruxelles. Ce niveau élevé de dette est dû à la “faible priorité donnée dans plusieurs Etats membres à la consolidation budgétaire ainsi qu’à la faible croissance économique” que la Commission estime à 2,5% dans l’UE en 2004, et aux alentours de 2% dans la zone euro.En 2004, neuf Etats membres sur 25 vont probablement enregistrer un déficit supérieur à 3% du PIB, la limite fixée par le pacte de stabilité, note Bruxelles. Ce rapport sur les grandes orientations de politique économique de l’UE est fait chaque année par la Commission. Il sert de base à des recommandations aux Etats membres sur leurs politiques macro-économiques et leurs réformes structurelles (retraites, marché du travail, etc). “Certains pays font des progrès meilleurs que d’autres” dans le suivi des recommandations, souligne la Commission, qui cite en exemple la Belgique, le Danemark, l’Irlande, les Pays-Bas, la Finlande et le Royaume-Uni. Synthèse L’Economiste

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc