×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Irak: Attaques contre les bureaux de vote

Par L'Economiste | Edition N°:1946 Le 27/01/2005 | Partager

. Un retrait des troupes serait dangereux, estiment les AméricainsLa guérilla irakienne a lancé une série d’attaques contre les bureaux de vote et menacé les électeurs de mort s’ils accomplissaient leur devoir électoral, marquant une escalade de la terreur contre les élections de dimanche prochain. Pour leur part, les anciens chefs de la diplomatie américaine, Henry Kissinger et George Shultz, estiment que l’établissement d’un calendrier de retrait des troupes américaines en Irak serait dangereux. Les anciens secrétaires d’Etat font valoir qu’un “retrait américain précipité provoquerait presque à coup sûr une guerre civile semblable à celle de l’ex-Yougoslavie qui serait aggravée par l’implication des voisins” de l’Irak. Quant à Tony Blair, qui a joué gros sur l’Irak et y a perdu une partie de sa crédibilité, il espère qu’enfin ces élections lui permettront d’envisager un retrait des troupes britanniques et de se recentrer sur d’autres sujets en mesure de redorer son blason. Par ailleurs, à cinq jours du scrutin, les Irakiens ignoraient les noms des candidats et les emplacements des bureaux de vote. Les résultats définitifs des élections pour l’Assemblée nationale transitoire ne seront connus que dix jours après le scrutin. Les électeurs voteront aussi pour les Conseils de province. Les Kurdes désigneront leur Parlement autonome. L’Armée islamique en Irak, un groupe armé qui s’est manifesté par des rapts d’étrangers, a annoncé mardi 25 janvier “la mobilisation générale” de ses miliciens contre les élections. Le chef d’Al Qaida en Irak, Abou Moussab al-Zarqaoui, a averti de son côté que ses tireurs embusqués abattraient les Irakiens qui se rendront dans les bureaux de vote. Synthèse L’Economiste

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc