×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    Fès: Le BIT présente son programme

    Par L'Economiste | Edition N°:1914 Le 10/12/2004 | Partager

    . La rencontre a réuni l’ensemble des partenaires sociaux . Les travaux ont porté notamment sur le concept de “travail décent” C’est à travers des rencontres régionales que le Bureau international du travail (BIT) veut réitérer son “programme pilote pour promouvoir le travail décent dans le secteur textile-habillement au Maroc”. La ville de Fès était au rendez-vous, mardi dernier. C’est lors d’une réunion(1) sur “la mise à niveau, le travail décent et la compétitivité du secteur textile-habillement au Maroc”, que les représentants du BIT sont venus dévoiler leur programme devant les textiliens fassis. C’était aussi l’occasion de présenter les résultats des travaux menés, depuis septembre 2002, par l’ensemble des partenaires sociaux du secteur marocain du textile-habillement et des experts du BIT.Pour Karim Tazi, président de l’Amith, le plan du BIT est méritoire à plus d’un titre. D’abord, parce que la démarche, basée sur le concept du ‘’travail décent’’ initié par le BIT, met en équation des objectifs de compétitivité tel le développement de la productivité et des objectifs à portée universelle telle la promotion du travail dans des conditions de dignité, d’équité et de liberté des travailleurs. D’autant plus que la complexité et le paradoxe du secteur du textile-habillement constituent un terrain propice pour la réalisation de cette expérience pilote à l’échelle nationale. Ce choix se justifie pour de multiples considérations: hétérogénéité des activités le composant et leur juxtaposition (activités industrielle et artisanale, activités formelle et souterraine, activités confrontées à la compétition internationale et celles concurrencées par les importations sur le marché intérieur). Toutefois, et malgré cette hétérogénéité, il n’en demeure pas moins que l’avenir de ces activités et la pérennisation de leur contribution à l’emploi et au développement socio-économique du pays reste intimement lié à leur capacité à générer des gains de productivité. “Le programme du BIT a permis, pour la première fois, de réunir l’ensemble des partenaires sociaux du secteur marocain du textile-habillement. Il leur a fourni de précieuses occasions pour mieux se connaître, d’échanger les points de vue sur une base factuelle et d’études scientifiques, et d’explorer les possibilités et les opportunités d’un partenariat gagnant/gagnant”, conclut Tazi sur ce volet.Reste à signaler qu’au niveau de Fès, le secteur du textile et de l’habillement compte 163 entreprises. Elles sont toutes affiliées à la CNSS et emploient 24.227 ouvriers, soit 60% de la totalité de la main-d’oeuvre dans la région Fès-Boulemane.


    AG de l’Amith-Fès

    Le Bureau Régional de l’Amith-Fès a tenu son Assemblée générale élective le 25 novembre 2004. C’est Ghorfi Madani, directeur général de VETIR 2000, seul candidat à ce poste, qui a été réélu à l’unanimité pour un deuxième mandat de 3 ans après approbation des rapports moral et financier. De notre correspondant, Youness SAAD ALAMI--------------------------------(1) Organisée par l’Amith-Fès (association des industries du textile et de l’habillement), la rencontre s’est tenue en collaboration avec le ministère de l’Emploi et de la Formation professionnelle, le ministère de l’Industrie et du Commerce, le BIT et les centrales syndicales (UMT, CDT et UGTM).

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc