×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste



eleconomiste
Vous êtes 205.794 lecteurs à vous connecter sur leconomiste.com chaque jour. Vous consultez 264.541 articles (chiffres relevés le 5/6 sur google analytics)
Economie

Doukkala-AbdaMoins d’eau pour l’irrigation

Par L'Economiste | Edition N°:2079 Le 04/08/2005 | Partager

. Seulement 345 millions de m3 contre 500 millions l’année dernière. Importantes mesures restrictives de la consommation Au titre de la campagne agricole 2005/2006, les cultures, en bour et même dans le périmètre irrigué, resteront encore tributaires des aléas climatiques. Le périmètre irrigué dans les Doukkala est de 96.000 hectares. L’eau devient une denrée rare et l’irrigation est de plus en plus sévèrement contrôlée par les services de l’Etat. Actuellement, les réserves en eau du complexe hydraulique Al Massira-Hansali sont en déficit. Aussi, la commission interministérielle de gestion des barrages n’a accordé une dotation en eau que de 345 millions de m3 pour l’irrigation du périmètre Doukkala-Abda. Une dotation revue à la baisse de 31% en comparaison de celle allouée au cours de la précédente campagne agricole et qui était de 500 millions de m3. C’est donc un déficit de 59% par rapport aux besoins du programme annuel normal, selon un communiqué de l’Ormvad. Normalement, il faut 850 millions de m3 pour irriguer les 96.000 hectares relevant de l’Office. Cette situation impose la plus grande vigilance pour la gestion de la campagne d’irrigation 2005/2006, est-il précisé. Un effort soutenu est à observer pour l’incitation à l’économie d’eau, est-il aussi déclaré. Compte tenu de cette dotation, un programme prévisionnel minimum des cultures stratégiques a été arrêté par la Commission provinciale de l’agriculture lors de sa réunion du 12 juillet à El Jadida. La priorité a été donnée à la réalisation du programme betteravier sur 22.000 ha. La commission a également décidé de conduire un programme de cultures fourragères comportant 5.500 ha de luzerne et 9.000 ha de bersim. Le souci étant de préserver les investissements en matière d’élevage. Pour les cultures céréalières, les agriculteurs devront attendre la clémence du ciel. Les conditions climatiques ayant sévi durant la campagne agricole 2004/2005 dans les Doukkala, se sont caractérisées par une insuffisance chronique des précipitations. Cette situation a eu des répercussions négatives sur les cultures d’automne et notamment les céréales en bour. Le taux de remplissage des barrages Al Massira-Hansali n’a pas dépassé les 25% contre 40% en 2003/2004. Oued Oum Er-Rabia (avec un débit annuel moyen de 117 m3/seconde) constitue la principale ressource en eau pérenne de surface pour la région. Les oueds traversant le périmètre ont des régimes saisonniers et ne débitent qu’en période de crues. La nappe phréatique est très profonde à l’intérieur de la plaine (plus de 60 mètres). Mais elle est facilement exploitable. Cependant, l’exploitation à outrance de cette nappe favorise l’intrusion des eaux marines.


Réseaux d’irrigation

Le périmètre Doukkala est irrigué à partir des ressources en eau du bassin versant de Oued Oum Er-Rabia, stockées dans la réserve du barrage Al Massira (capacité de 2.800 millions m3) et reprises au niveau du barrage Imfout. Le transport de l’eau est assuré par le canal principal Haut Service doté d’un système de télégestion. Ce qui permet de contrôler les débits véhiculés et d’assurer l’alimentation des prises d’eau des secteurs et des stations de pompage. La facturation d’eau d’irrigation se fait semestriellement sur la base des volumes consommés et des prix officiels par casier d’irrigation. A rappeler que la zone d’action de l’Office s’étend sur une superficie totale de 523.000 ha (dont évidemment les 96.000 ha en irrigué).De notre correspondant, Mohamed RAMDANI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc